RMC

La contestation sociale va-t-elle faire tâche d’huile au-delà des raffineries?

La contestation sociale va-t-elle faire tâche d’huile au-delà des raffineries ? C’est la question qui résonnait ce matin. Mais selon les indiscrétions recueillies, le gouvernement n’est pas inquiet. « La CGT qui crée le désordre et leur jusqu'au-boutisme, ce sont les ingrédients habituels » répond un conseiller ministériel. Une grogne sociale généralisée ne parait pas réellement redoutée. La preuve pour un ministre : « Si la crispation était à ce niveau, on n’aurait pas eu un accord majoritaire signé chez Esso ». Toutefois, le gouvernement surveille la situation de très près. Un conseiller ajoute que le gouvernement ne "prend rien à la légère".
Un climat de tension alors même que des discussions compliquées vont débuter : les retraites, le futur de l’assurance-chômage.
À gauche, on mise sur cette tension sociale pour faire descendre les Français dans la rue dimanche, pour la marche contre la vie chère, appelée par Jean-Luc Mélenchon.