RMC

"On peut imaginer qu'au début de l'été, on puisse largement reprendre une vie normale", affirme le professeur Stéphane Gaudry

Il prévient cependant que les quatre à six prochaines semaines vont être très compliquées à gérer notamment dans les services de réanimation de certaines régions durement touchées.