RMC

Ploquin : "Ce qui est troublant, c'est qu'on savait"

Au lendemain de l'assassinat de l'adolescent devant un établissement scolaire à Thiais, c'est l'incompréhension. Comment peut-on arriver à un tel degrés de violence si jeune ? Pourquoi cette rixe n'a pu être évité ? On en débat avec le grand reporter Frédéric Ploquin : "On a l'impression qu'on se transmet, dans certain quartier, comme en athlétisme, le bâton de génération en génération, par classes d'âge et cela revient à l'infini. Il n'y a pas de motifs rationnels, ce sont des choses futiles. Il y a des phénomènes de fond : la bande est leur famille, leur cocon. Ils sont le quartier et pas autre chose. Quand on rentre dans une bande, on est le roi, le prince de quelque chose. La bande donne son tempo, fait régner sa loi. Il faut s'afficher, être visible, c'est le propre des bandes, avec des codes du crime."