RMC

Portrait de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT

Laurent Berger et la CFDT qui appellent à la grève et à la manifestation, c’est exactement ce qu’Emmanuel Macron voulait éviter. Et le président jusqu’au bout à cru ou fait semblant de croire que Laurent Berger pourrait, non pas le soutenir mais au moins s’abstenir de trop s’opposer. Parce qu’historiquement, la CFDT a souvent été le seul syndicat à signer des accords pour les reformes des retraites en 1995 ou en 2003 et juste avant le COVID, Laurent Berger était encore le seul syndicaliste qui approuvait la première réforme Macron de la retraite par points. Il la trouvait “juste”. Cette fois c’est différent. Le report de l'âge légal à 64 ans est une ligne rouge. Laurent Berger l’a dit et répété, y compris juste avant Noël ici même sur RMC. Et à vrai dire Laurent Berger a d’ailleurs été mandaté pour tenir cette position. Lorsqu’il a été réélu à la tête de la CFDT en juin dernier, les congressistes avaient exigé de réécrire sa résolution pour qu’il soit dit plus clairement qu’il n'accepterait jamais la fin de la retraite à 62 ans.