RMC

Portrait de Mehran Karimi Nasseri, le réfugié iranien de l'aéroport de Roissy

Mehran Karimi Nasseri, un sans domicile fixe qui a vécu 18 ans dans l'aéroport de Roissy et qui vient d’y mourir. Son histoire est très compliquée, d’autant que ce n’est pas toujours exactement la même qu’il racontait. C’est celle d’un Iranien qui avait 25 ans, au début des années soixante. A la mort de son père, un riche médecin, il décide de partir à la recherche de sa mère, un infirmière anglaise dont il ne connaît que le prénom : Simone. Le jeune Mehran part en Angleterre. Il ne retrouve pas sa mère mais étudie à l’université, puis il rentre en Iran mais il est emprisonné pour avoir offensé le Shah. Sorti de prison, il est expulsé et commence alors une longue dérive. Il vit en Allemagne, en Belgique et en Italie. il est régulièrement expulsé. La Belgique lui accorde finalement le statut de réfugié mais il perd ses papiers alors qu’il est en France. Les Belges ne veulent pas lui refaire ses documents s’il ne se présente pas à Bruxelles. Les Français ne veulent pas le laisser sortir de France sans papier. C’est un imbroglio. C’est à ce moment-là, en 1988 qu’il s’installe dans les sous-sols de Roissy. Il y est resté 18 ans. Nourri par les commerçants de l'aérogare, toujours très propre et très chic, connu sous le nom de sir Alfred.