RMC

Retraites : Emmanuel Macron "prêt à discuter"

Emmanuel Macron tend la main aux électeurs de gauche. Il se dit prêt à "bouger" sur son projet contesté de retraite à 65 ans : une concession inattendue qui a mûri tout au long de son déplacement de campagne dans le Nord et le Pas-de-Calais. 
En effet, c'est du bassin minier qu'Emmanuel Macron a voulu détailler sa réforme. Travailler jusqu'à 65 ans permettra, selon lui, d'indexer les pensions sur l'inflation dès le 1er juillet et d'augmenter la retraite de base à 1100 euros. Mais face à l'insistance des questions des Français croisés sur le terrain durant toute cette journée, le président-candidat semble avoir bougé en temps réel. "Cette réforme ne se fera pas du jour au lendemain. Je ne veux pas diviser le pays", a-t-il assuré. Emmanuel Macron se dit même prêt à discuter du rythme et de l'échéance : la retraite à 65 ans en 2030 ne serait plus un dogme. En fonction du dialogue politique et social, le rallongement de la durée de cotisation pourrait s'arrêter avant, laisse entendre le candidat.