RMC

Un plan d'action insuffisant pour les soignants

L’exécutif a débloqué 150 millions d’euros en soutien aux services en tension. Manque de lits, des personnels, de moyens, tout cela en pleine pandémie de bronchiolite. Docteur Véronique Hentgen, pédiatre au centre hospitalier de Versailles-Le Chesnay dans les Yvelines, « on a vécu cette annonce comme un affront ». « Ce n’est pas ça qui va changer la donne ». Dans ce contexte, les urgentistes de l’hôpital Hôtel-Dieu à Nantes se sont mis en grève pour une durée illimitée.