RMC

Un plan d'action insuffisant pour les soignants

L’exécutif a débloqué 150 millions d’euros en soutien aux services en tension. Manque de lits, des personnels, de moyens, tout cela en pleine pandémie de bronchiolite. Pour Isabelle Desguerre, cheffe du service de neuropédiatrie à l’hôpital Necker, explique que « le montant n’est absolument pas à la hauteur du problème ». « Certains enfants ont dû rester plus de douze heures sur un brancard, faute de places pour les hospitaliser », confie-t-elle.