RMC

Vers une grève illimitée des laboratoires d'analyses médicales ?

Il est impossible aujourd’hui et pour au moins trois jours de faire une prise de sang ou une analyse d’urine dans un laboratoire d’analyses médicales. Seules les analyses urgentes seront réalisées. Ce qui a mis le feu aux poudres c’est l’annonce, fin septembre, dans le budget 2023 de la sécurité sociale, d’une réduction de 250 millions d’euros des remboursements sur les actes de biologie courante, autant de manque à gagner pour les labos. Pourtant les labos ont gagné beaucoup d’argent pendant la crise sanitaire. Entre 2019 et 2020, leur chiffre d’affaire a presque doublé à neuf milliards d’euros et la sécurité sociale à du débourser sept milliards pour financer les dépistages du Covid réalisés dans les laboratoires privés. Ce que ne contestent pas d’ailleurs les syndicats de biologistes. Ils ont même proposé une taxe exceptionnelle, au titre des profits engrangés grâce aux tests Covid. Ce qu’ils redoutent c’est au contraire un coup de rabot pérenne, structurel… alors que la hausse des besoins et les pressions de l’Etat (exigences techniques) ont déjà poussé le secteur à se concentrer ces dernières années.