RMC

Montre, Airpods... comment Apple veut s'attaquer au marché de la santé?

-

- - Apple/Unsplash

"C'EST QUOI LE PROGRES?" - C’est la plus grande entreprise technologique du monde et elle veut mettre de la santé partout. Smartphones, montres… même les écouteurs pourraient se transformer en dispositifs médicaux.

Selon le Wall Street Journal, les Airpods, qui connaissent un succès commercial phénoménal, pourraient se transformer en accessoires médicaux. Apple voudrait intégrer dans de futures versions des fonctionnalités pour les transformer en dispositif d’écoute pour les malentendants, pour booster leur audition.

Et pas seulement. Il s’agirait aussi d’intégrer des capteurs thermiques, pour avoir un suivi de la température du porteur, mais aussi de position, qui permettraient par exemple de savoir si on se tient bien droit tout au long de la journée pour éviter les problèmes de dos. Rien n’est fait pour l’instant, c’est une piste de recherche, mais c’est assez symptomatique de la stratégie globale d’Apple.

>> A LIRE AUSSI - Tim Cook n'utiliserait... pas les AirPods d'Apple

Il y a quelques semaines, ils ont aussi lancé une expérience avec l’Université de Californie visant à utiliser l’Iphone pour diagnostiquer les signes de dépression, de déclin cognitif ou d'anxiété en se basant sur des données recueillies via la caméra du téléphone, son micro, et même son clavier.

Les montres connectées aussi, qui sont de plus en plus tournées autour de la santé et ce n'est que le début.

Des briques de santé se sont accumulées au fil des années: électrocardiogramme, mesure du taux d’oxygénation du sang... On compte des dizaines de cas où une simple alerte, un “bipbip” de la montre, a sauvé la vie de son porteur en lui indiquant qu’il avait un problème cardiaque et qu’il était grand temps de se rendre aux urgences. En attendant les modèles équipés de micro-aiguilles qui pourront tester le taux de sucre dans le sang d’un patient diabétique par exemple, ou analyser la tension artérielle en continu. Évidemment, et ça ne remplacera jamais un médecin humain, mais ça peut être un “lanceur d’alerte” formidable.

Confier ses données de santé à un GAFA, une bonne idée?

La question quand même, c’est ce qu’on a envie de donner ce qu’on a de plus précieux et intime, nos données de santé, à un GAFA ?

La presse américaine avait déjà révélé qu’Apple, au-delà des objets connectés, avait travaillé pendant des années sur un projet qui visait à proposer aux utilisateurs un service de santé avec ses propres médecins et ses propres cliniques. Un service de santé par abonnement comme on a de la musique ou de la vidéo par abonnement en utilisant les données récoltées notamment depuis les produits Apple.

Et Apple est allé très loin en embauchant des docteurs, et même en achetant une clinique juste à côté de son siège de Cupertino. Un service testé auprès des salariés, mais Apple a fini par renoncer. Si même les salariés étaient réticents, pas évidents que ça fonctionne dans le grand public: a-t-on envie de donner ce qui nous est le plus sensible à un géant de la tech ? Ça va sûrement être le plus gros obstacle aux ambitions d’Apple dans le domaine de la santé.

Mais pas de quoi renoncer, car l’enjeu financier est considérable: le patron d’Apple a expliqué dans une interview que “la santé est le premier ou le deuxième plus gros secteur de l’économie selon les pays”... Il a aussi clairement dit que le développement de la santé connectée et non pas l’iPhone, serait “la plus grande contribution d’Apple à l’humanité”.