RMC

"C'est ubuesque": sur RMC, Pierre Ménès dénonce la stratégie vaccinale du gouvernement

Le journaliste a profité d'un passage dans "Les Grandes Gueules" ce lundi pour tacler le gouvernement, mais aussi l'élue marseillaise Samia Ghali.

"Rien. R.A.S." Le journaliste Pierre Ménès, greffé du foie et d'un rein, n'a pas plus d'informations que le reste des Français concernant la possibilité de se faire vacciner.

Il pourrait, en raison de ses antécédents de santé, faire partie des personnes à risque qui seraient amenées à se faire vacciner en priorité.

Mais comme beaucoup, il estime que la stratégie française est assez "désolante", d'autant plus que son hépatologue lui a dit qu'il faudrait qu'il se fasse vacciner quand ce sera possible.

"Maintenant j'attends, je cherche. Les pharmaciens n'en savent pas plus. On vit un truc ubuesque. (...) Je n'ai plus d'anticorps du Covid, il me semble (que je doive me faire vacciner) mais la logique de ce gouvernement (m'échappe)."

"Samia Ghali elle a aussi le droit de la boucler"

Il conclut en glissant un tacle à l'élue marseillaise Samia Ghali.

"Quand je l'entends et qu'elle dit qu'elle ne veut pas se faire vacciner car elle n'a pas confiance, je trouve ça irresponsable. Elle a le droit le penser mais elle aussi le droit de la boucler et de ne pas faire partager sa suspicion à tout le monde."

Plus de 50.000 doses du vaccin Moderna contre le Covid-19, qui vient d'être autorisé en Europe, seront livrées lundi pour être acheminées dans le Grand Est, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Paca afin d'être utilisées dans la semaine, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. Il doit être administré en deux injections - comme le vaccin BioNTech/Pfizer -, espacées d'au moins 28 jours, mais présente moins de contraintes en termes logistiques, puisqu'il doit être stocké à -20 degrés, au lieu de -80. Ces doses seront "dispatchées" d'ici à mercredi dans les zones où le virus circule le plus.

La société allemande de biotechnologie BioNTech a par ailleurs estimé lundi être en mesure de produire "2 milliards de doses" du vaccin contre le Covid-19 d'ici la fin 2021, nettement plus que le précédent objectif portant sur 1,3 milliard de doses. 

La rédaction de RMC