RMC

"Ca explose": les appels de dénonciation à la police se multiplient

Les syndicats de police notent une augmentation du nombre d'appels, surtout pour dénoncer des citoyens qui ne respectent pas le confinement.

Délation ou civisme ? Jusqu'à 70% de la totalité des appels reçus par la police dans les grandes agglomérations seraient pour effectuer des dénonciations selon les chiffres du syndicat Alternative Police diffusés sur France Info mardi.

Grégory Bion du syndicat des policiers municipaux le note également de son côté.

"Au début c'était anecdotique. Plus on avance dans le confinement plus les appels se font réguliers. La dénonciation là on voit que ça explose. Chez moi on note 30% d’augmentation des appels. On a de tous les profils de personnes, souvent des personnes âgées qui sont inquiètes.
On essaye de palier à toutes les demandes mais notre but est d'essayer de se déplacer, de rassurer, de gérer des petits conflits. On essaye de leur dire qu’il ne faut pas appeler toutes les cinq minutes pour rien.", explique-t-il sur RMC.

L'avis des GG

Gilles-William Goldnadel: "Est-ce que le manque de civisme impose cela? J'ai l'impression qu'on est dans l'exagération. Il faut voir ça au cas par cas. Je trouve que les Français globalement se conduisent assez bien. je comprends pas pourquoi on voudrait se couvrir de cendres."

Joëlle Dago-Seri: "Pour moi le civisme c'est d'être un bon citoyen. Quand il y a assistance à personne en danger c'est du civisme. Mais dénoncer ceux qui se baladent c'est pas du civisme. Ca encombre les lignes."

Didier Giraud: "La délation a toujours comme base la jalousie. C'est un mal très français d'envier l'autre qui ne respecte pas la règle. Mais quel intérêt à balancer ? Aucun."

Olivier Truchot: "Ils ont autre chose à faire le 17. Ca en dit long sur cette mentalité de vouloir à tout pris dénoncer son voisin. En même temps quand tu fais le confinement c'est vrai que c'est insupportable de voir que d'autres ne respectent pas"

J.A.