RMC

Convoqué par la justice après son arrêté anti-pesticides: "Une question de protection des habitants", se défend le maire de Langouët

Daniel Cueff, le maire de Langouët a pris un arrêté en mai dernier interdisant l'épandage de pesticides à moins de 150 mètres des habitations. Il est convoqué devant le tribunal administratif.

Daniel Cueff, le maire de Langouët a décidé d'agir face "aux carences de l'Etat". En mai dernier, il a pris un arrêté municipal qui interdit l'épandage de pesticide à moins de 150 mètres des habitations.

"On est tous convaincus que le glyphosate, ce n'est pas de la vitamine. Des gens de la commune, qui se nourrissent sans pesticides, ont leurs enfants qui ont une cantine 100% bio, se retrouvent avec un taux de glyphosate important dans leurs urines. Les gens ont donc été exposés au glyphosate sans le vouloir", s'est-il justifié ce jeudi sur RMC.

"Pas d'interdiction"

Daniel Cueff dénonce "l'Etat qui ne fait rien" et "tergiverse" et se défend de vouloir mener une guerre aux agriculteurs: "Il ne s'agit pas d'une interdiction des pesticides mais d'une interdiction d'épandage dans un rayon de 150 mètres autour des habitations. Sur les bidons, il y a marqué de ne pas retourner dans le champ durant les 20 minutes après l'épandage. Légitimement je peux demander aux agriculteurs de ne pas faire d'épandage près des habitants. C'est une question de protection".

La préfète d'Ille-et-Vilaine a demandé le retrait de cet arrêté, refusé par le maire. Daniel Cueff sera donc convoqué par le tribunal administratif de Rennes le 22 août prochain. Une pétition de soutien au maire a déjà recueilli près de 39.000 signatures.

Paulina Benavente