RMC

"Faisons payer l'entrée en réanimation aux non-vaccinés": l'idée radicale de Charles Consigny

Dans Les Grandes Gueules ce lundi, l'avocat Charles Consigny a estimé que cette proposition ferait clore l'éternel débat sur la vaccination.

Le débat de la vaccination risque d'enflammer quelques tablées à l'approche des Fêtes de fin d'année. D'autant que le gouvernement espère transformer le pass sanitaire en vigueur actuellement pour lutter contre le Covid-19 dans la majorité des lieux publics en "pass vaccinal". L'exécutif table sur fin janvier pour une entrée en vigueur "dans la foulée".

Les Grandes Gueules sont revenues, ce lundi sur RMC, sur cette proposition du gouvernement. L'avocat Charles Consigny estime que ce n'est pas une bonne idée et préférerait une simplification avec une vaccination obligatoire.

"Je suis partagé. Je suis pour la vaccination. Je pense que c'est la seule chose qui peut nous faire sortir de cette crise. Je ne comprends pas d'ailleurs qu'on continue à nous emmerder tout le temps avec ça. (Le variant Omicron) Cela fait peur parce qu'il serait plus contagieux, mais a priori il n'est pas plus dangereux. Je connais un tas de gens qui ont le Covid et qui vont très bien qui sont chez eux, protégés d'une forme grave grâce au vaccin."

"Que les non-vaccinés paient eux-mêmes leurs frais d'hospitalisation, et même qu'ils payent à l'entrée"

L'avocat a ainsi une idée choc pour qu'on puisse arrêter de tergiverser sur la question.

"Je ne comprends pas pourquoi on continue de raisonner comme si on n'avait pas de vaccin. C'est pour ça que j'ai proposé que les non-vaccinés paient eux-mêmes leurs frais d'hospitalisation, et même qu'ils payent à l'entrée. Et là d'un coup je peux te dire qu'il y a des gens qui se feraient vacciner. S'ils doivent vendre leur maison pour ça, ça ferait réfléchir du monde."

Il explique qu'il a confiance en la science, peut-être à tort reconnaît-il.

"J'ai confiance en la science, je suis libéral et capitaliste. Je fais confiance à l'industrie. J'aurais fait confiance à l'industrie du tabac avant qu'on en découvre les méfaits. Espérons quand même que ces vaccins ne déclenchent pas de maladies neuro-dégénératives à horizon de deux trois ans, sinon on aura l'air fins. Pour être sérieux, je ne suis pas contre l'obligation vaccinale, je préférerais même."

>>> A LIRE AUSSI - Covid: comment les autres pays européens font face au variant Omicron à l'aube des fêtes

J.A.