RMC

Jean-Pierre Pernaut défend PPDA sur RMC: "Son bureau était au milieu de la rédaction de TF1: s'il s'y était passé des choses, on l'aurait su"

DOCUMENT RMC - L'ancien présentateur du JT de 13h était pour la première fois en direct sur le plateau des "Grandes Gueules".

"Ce qui est sorti dans la presse est lamentable": Jean-Pierre Pernaut, ancien présentateur du JT de 13h, a pris la parole autour de l'affaire PPDA. Invité des "Grandes Gueules" de RMC, le journaliste qui confie avec le sourire n'avoir jamais pu venir dans les "GG" jusqu'à présent "à cause du JT de 13h", a tenu a prendre la parole publiquement sur l'affaire PPDA. 

Fin février, une enquête pour viols a été ouverte contre l'ancien présentateur vedette du journal télévisé de 20h de TF1 après la plainte d'une femme. Selon le Parisien, qui a révélé l'information, la plainte émane de l'écrivaine Florence Porcel, qui reproche au journaliste, présentateur du JT de TF1 de 1987 et 2008, un rapport sexuel non consenti en 2004 et de lui avoir imposé une fellation en 2009. Les faits de 2004 se seraient déroulés dans son bureau de TF1 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) à l'issue d'un journal télévisé et ceux de 2009 au siège de la société de production A Prime Group. 

Ce mardi, en direct sur RMC, Jean-Pierre Pernaut estime que "c'est lamentable": 

"J'ai été très choqué de ce qui est sorti sur la presse sur PPDA, présentant quelqu'un comme victime et une autre personne comme coupable. C'est lamentable que ce genre d'affaires sorte dans la presse. Il y a aujourd'hui deux plaignants et nous verrons qui est la victime. Pour l'instant, on ne peut rien dire d'autre" explique-t-il.

"L'ascenseur, ce n'était pas PPDA mais un homme politique"

Avant de préciser que les témoignages expliquant que les jeunes journalistes étaient averties de "ne pas prendre l'ascenseur de TF1 avec PPDA" sont "mensongers":

"Ca, c'est un mensonge. Je peux vous le dire parce que Le Parisien cite des journalistes de TF1 qui n'ont pas connu cette époque, ou pratiquement pas. C'est un mensonge total. L'ascenseur, ce n'était pas PPDA mais avec un homme politique", affirme-t-il. 

"Témoignages mensongers"

Bien qu'il reconnaisse que son ancien collègue Patrick Poivre d'Arvor était "quelqu'un qui aimait les femmes et qui n'a jamais caché son amour pour les femmes, il est dans la vie comme il est dans ses livres. Il écrit remarquablement bien, il aime parler", Jean-Pierre Pernaut réfute l'image de "prédateur sexuel":

"Le bureau de Patrick était au milieu de la rédaction, s'il s'y était passé quelque chose de répréhensible, on l'aurait su. J'aimerais connaître la liste des gens qui ont témoigné dans Le Parisien, car ces témoignages sont mensongers" lâche-t-il avant de souffler qu'il "n'y avait pas de loi du silence de la part de la direction de TF1".

Autrice et comédienne, Florence Porcel, 37 ans, a publié un roman "Pandorini" (Ed. JC Lattès) dans lequel elle raconte l'histoire "inspirée d'un épisode de sa vie" dans laquelle une jeune femme est violée par un "monstre sacré du cinéma français" qui la tient sous son emprise.

Xavier Allain avec les Grandes Gueules