RMC

L'ex-torera Marie Sara investie par En Marche! dans le Gard: "un très mauvais signal envoyé aux Français"

L'ancienne torera à cheval Marie Sara, sollicitée par Emmanuel Macron, a été investie par En Marche! dans la 2e circonscription du Gard face au député FN sortant Gilbert Collard. Une investiture désapprouvée par le journaliste Aymeric Caron.

La semaine dernière, le parti d'Emmanuel Macron a investi pour les législatives plusieurs personnalités dont l'ancien juge d'instruction Eric Halphen, le mathématicien Cédric Villani ou encore l'ex-torera Marie Sara. Agée de 52 ans, cette torera à cheval et ex-épouse du tennisman Henri Leconte, dont c'est la première expérience en politique, va affronter le député Front national sortant Gilbert Collard dans la 2e circonscription du Var. Mais cette candidature fait grincer quelques dents.

"Ce n'est pas une candidature anodine"

Ainsi, ce mercredi, plusieurs associations de défense des animaux ont publié une tribune dans Libération appelant au retrait de cette investiture. Une tribune signée aussi par Aymeric Caron, qui s'en explique ce mercredi dans les Grandes Gueules: "Nous dénonçons cette candidature. On considère en effet que promouvoir Marie Sara, c'est promouvoir la corrida puisqu'elle en est la principale porte-parole en France. Ce n'est donc pas une candidature anodine. Lorsqu'on dit que l'on veut faire entrer la société civile à l'Assemblée nationale, c’est que l'on veut donner des symboles forts aux Français".

"Les gens qui sont investis ne le sont pas en fonction de ce qu'ils font le week-end mais en fonction de ce qu'ils représentent dans la société. Il se trouve que Marie Sara n'est connue des Français que pour la corrida, argumente encore le journaliste. Nous ne sommes pas en train de prendre parti de savoir s'il faut interdire ou non la corrida même s'il est évident que ceux qui appellent au retrait de sa candidature sont pour cette interdiction. Mais nous sommes conscients que c'est un débat qui doit encore prendre du temps, qu'il faut encore réussir à convaincre. En revanche, il y a quelque chose que l'on peut faire tout de suite, immédiatement: ne pas investir quelqu'un qui en est la plus grande représentante en France".

"Ce n'est pas être dans la modernité que de faire appel à nos plus ancestrales traditions"

"L'appel que nous lançons a une signification très simple, qui s'inscrit dans l'actualité, lié à l'arrivée d'un nouveau président qui promet de faire les choses autrement, souligne encore Aymeric Caron sur RMC. Il dit qu'il faut changer nos manières de fonctionner, changer la politique, nos logiciels, être dans la modernité. Mais ce n'est pas être dans la modernité que de faire appel à nos plus ancestrales et plus contestables traditions."

Et l'écrivain d'insister: "Il ne s'agit pas de demander une interdiction légale, d'inscrire dans la loi qu'il sera désormais interdit qu'un député pratique ou aime la corrida. De même ce n'est pas contre la personne de Marie Sara, que je ne connais pas, mais bien à la fonction qu'elle occupe dans la société française. Il se trouve qu'elle incarne quelque chose de fort et je pense que cette investiture est un très mauvais signal envoyé aux Français".

M.R avec Les Grandes Gueules