RMC

La mairie de Lyon retire les cordons bleus industriels des cantines: courageux ou dictatorial?

Les Grandes Gueules sont revenues ce vendredi sur la décision polémique de la municipalité de Lyon.

A la poubelle ! Les cordons bleus ne sont plus les bienvenus dans les assiettes des cantines des écoles de la municipalité de Lyon. La ville dirigée par une majorité écologiste explique que les produits "ultra-transformés" sont rayés du menu.

Au micro de BFM Paris, Gautier Chapuis, adjoint en charge de l'alimentation, confirme que l'objectif est de tendre vers des produits meilleurs pour la santé.

"Le but c'est de se faire plaisir avec des produits simples, des produits de saison, des produits bio, locaux qui redonnent du sens à l'assiette et je crois que c'est notre responsabilité en tant que municipalité de permettre ça pour les enfants."

Ce n'est pas la première polémique lancée par la mairie de Lyon sur ces sujets d'alimentation à l'école puisque la volonté d'instaurer des menus sans viande avait été lancée, avant de revenir en arrière au vu du tollé engagé.

L'avis des GG

Etienne Liébig (éducateur): "J'ai l'impression que c'est devenu le nouveau snobisme, de cracher systématiquement (sur ce que proposent les écologistes). Si t'aime le vélo t'es une ordure etc... Les enfants ne mangent plus beaucoup de légumes. La cantine doit offrir ce que les enfants ne mangent pas à la maison. Leur faire des cordons bleus et des frites, c'est sur que ça marche, je me suis occupé de colonies de vacances. Le rôle de la cantine est aussi éducatif. C'est courageux de le faire, ils ont tout à fait raison."

Mourad Boudjellal (président du Hyères FC): "Nous dans le rugby on a essayé de gérer la diététique des joueurs. Je ne vois pas en quoi on peut régler le problème de la diététique chez les gamins via la cantine. Ce que bouffent mes gamins, ce n'est pas le problème des écolos."

Stella Kamnga (étudiante): "J'ai vu les conditions de fabrication horribles des cordons bleus industriels. Je serai pour un cordon bleu sain, avec une vraie tranche de poulet ou de jambon."

Alain Marschall: "La question importante c'est: est-ce l'idéologie de l'interdiction de la viande ou de la nourriture industrielle?"

J.A.