RMC

Mélenchon s'en prend à Cazeneuve: "Maintenant à chaque fois qu'il réagit, c'est pour être outrancier"

Jean-Luc Mélenchon s'en est vivement pris à Bernard Cazeneuve ce mercredi. L'ancien candidat de la France insoumise a qualifié l'ancien Premier ministre de "bedeau du capital et du gouvernement" pour avoir critiqué son choix de ne pas donner de consigne de vote au second tour de la présidentielle.

Ce jeudi, les Grandes Gueules se sont penchées sur les propos de Jean-Luc Mélenchon à l'égard de Bernard Cazeneuve. Le candidat à l'élection présidentielle a en effet taclé l'ancien Premier ministre qui avait critiqué son choix de ne pas donner de consigne de vote pour le second tour de l'élection présidentielle.

"Ce type ose la ramener avec son costume de bedeau. Oui le bedeau du capital et de ce gouvernement! Qui est-ce qui a tué Rémi Fraisse sauf erreur? C'est pas moi non? Pourtant c'est à moi que cet homme ose venir dire, ce génie, que je n'ai pas su prendre mes distances avec le Front national", a-t-il déclaré.

Des propos outranciers, juge Charles Consigny chez les GG: "Mélenchon démontre qu'il n'est pas à la hauteur de sa notoriété et de sa position. Maintenant à chaque fois qu'il réagit, c'est pour être outrancier. Quand il est disqualifié du second tour, que la question se pose de savoir si le FN peut remporter les élections, lui qui avait fait du combat contre le Front national, ne dit rien, reste silencieux".

"Il choisit le terrain polémique"

Et l'évocation de Rémi Fraisse, le jeune militant écologiste tué par un tir de grenade en octobre 2014 sur le site du barrage de Sivens, relève selon Charles Consigny d'une "forme de diffamation": "Là, Bernard Cazeneuve l'attaque sur le fond sur les valeurs, la doctrine politique donc ça devrait le séduire, lui qu'on dit si lettré, si féru d'histoire même si à mon avis c'est un vernis et une usurpation. Il devrait répliquer sur ce terrain-là. Et qu'est-ce qu'il fait, il choisit le terrain polémique et il choisit en plus une forme de diffamation puisqu'il impute à Bernard Cazeneuve une part de responsabilité dans la mort tragique de Rémi Fraisse".

P.B.