RMC

Mort d'Adama Traoré: la justice est-elle trop lente?

La lenteur de la justice, qui enquête toujours sur la mort d'Adama Traoré il y a quatre ans, pourrait être bénéfique, signe d'un travail méticuleux des magistrats dans l'affaire.

Quatre ans après, l’enquête sur la mort d’Adama Traoré lors de son interpellation par des gendarmes à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), est toujours en cours et semble loin de son épilogue. Les juges d’instruction ont demandé ce vendredi que de nouveaux actes d’enquête soient effectués. Ils cherchent ainsi à savoir précisément ce qu’il s’est passé lorsque Adama Traoré a fui une première fois face aux gendarmes. Un homme qui aurait aidé la victime à se soustraire aux forces de l’ordre est ainsi recherché par la justice. Il pourrait être le témoin-clé dans l’affaire qui date de juin 2016.

Un nouveau rebondissement qui met en lumière une enquête longue et réouvre l’éternel débat sur la lenteur de la justice. Une lenteur qui semble excéder Barbara Lefebvre: "Que la justice aille vite sur cette affaire et qu’on règle ce problème une bonne fois par tout et que l’on arrête d’entendre parler d’Assa Traoré, cela nous fera du bien", a-t-elle lancé sans nuance sur le plateau des "Grandes Gueules" ce vendredi.

Un lenteur synonyme de travail méticuleux ?

"Et même quand ça ira jusqu’au bout, ça ne conviendra pas à madame Traoré et ses soutiens, cela ne conviendra pas ils diront que la justice est raciste? etc. Faire croire que seule l’affaire Traoré est mal gérée par les magistrats instructeurs, c’est mentir", a-t-elle ajouté.

D’autres soulignent que cette lenteur est le signe d’une justice qui fait son travail : "Je trouve ça très bien qu’on se donne les moyens de rechercher la vérité. Pas de justice, pas de paix, cela veut dire quelque chose. Mais plus c’est loin plus c’est compliqué d’enquêter", estime bien plus mesurée Fatima Aït-Bounoua qui en appelle au nouveau garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, pour agir contre la lenteur de la justice. 

Une marche est prévue samedi à Beaumont-sur-Oise, co-organisée pour la première fois par les proches d'Adama Traoré et des militants écologistes. La manifestation découle de l'appel commun et inédit, du Comité Adama et Alternatiba, une des principales organisations du mouvement pour le climat.

G.D