RMC

Olivier Duhamel accusé d'inceste: "C'est horrible cet entre-soi, tout le monde savait au sein de la gauche caviar parisienne", accuse Isabelle Saporta

Le politologue Olivier Duhamel est accusé par son ancienne belle-fille Isabelle Kouchner, d'avoir abusé de son frère jumeau pendant plusieurs années. Des faits qui auraient été connus de plusieurs personnalités intellectuelles de gauche.

Dans son livre "La familia grande", qui doit paraitre jeudi prochain aux éditions du Seuil, Camille Kouchner révèle que son beau-père Olivier Duhamel, ancien député européen, politologue, président de la Fondation nationale des sciences politiques et chroniqueur pour plusieurs médias, a agressé sexuellement pendant 2 ans au moins son frère jumeau âgé à l'époque de 13 ans.

Selon son témoignage, son frère jumeau aurait vu son beau-père, s’inviter régulièrement le soir dans sa chambre pour des actes sexuels. À l'époque, il se confie à sa sœur Camille mais lui demande de se taire. Vingt ans plus tard, alors qu’ils ont chacun atteint la trentaine, ils finissent par en parler à leur mère qui protège alors son mari Alain Duhamel.

"Il regrette", "Ton frère n’a jamais été forcé", aurait-elle répondu. Pire encore, les amis du couple, figures de la bourgeoisie intellectuelle parisienne de gauche, auraient eux aussi été au courant à ce moment-là, décidant pourtant de se taire. "Un lourd secret qui pesait sur nous depuis longtemps a été heureusement levé. J'admire le courage de ma fille", a même réagi Bernard Kouchner, prévenu beaucoup plus tard qui assure ne pas avoir été porter plainte à la demande de ses deux enfants.

"Si cela pouvait nous débarrasser de toute cette gauche caviar..."

Des absences de réaction qui ont provoqué la colère d'Isabelle Saporta. "Cette affaire est horrible et abject. Ce qui est horrible aussi, c'est l'entre-soi atroce et l'omerta qu'il y a eu autour de cette affaire, dans un petit milieu de la gauche caviar parisienne", a-t-elle déploré ce mardi sur RMC. "On se rend compte que tout le monde savait, que tout le monde était au courant", a-t-elle ajouté.

"Il y avait dans ce petit milieu beaucoup de gens notamment Janine Mossuz-Lavau, une sociologue spécialiste de la sexualité. Il y avait Elisabeth Guigou, ancienne ministre qui va être la prochaine patronne de la commission sur les violences sexuelles faites aux enfants", a lancé la journaliste.

"Comment cet entre-soi parisianiste épouvantable a pu conserver ce secret des années durant? Tout Paris était sûrement au courant!", accuse Isabelle Saporta "Si tout est vrai, si cela pouvait nous débarrasser de toute cette gauche caviar qui passe son temps à donner des leçons en se comportant de la manière la plus sordide, ça sera un dommage collatéral pas si mauvais", conclu-t-elle très énervée.

Enquête ouverte pour "viols et agressions sexuelles"

LCI la chaîne qui employait Olivier Duhamel a annoncé qu'il ne serait plus sur l'antenne. Olivier Duhamel lui, n'a pas souhaité réagir à ces accusations. Il a juste indiqué qu'il mettait fin à ses fonctions de président de la Fondation nationale des sciences politiques pour préserver l'institution.

Mardi, le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête pour "viols et agressions sexuelles" après la publication des extraits du livre de Camille Kouchner. "À la suite de la publication des différents articles de presse le 4 janvier mettant en cause Olivier Duhamel, le parquet de Paris a ouvert ce jour une enquête des chefs de viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans", a précisé dans un communiqué le procureur de Paris Rémy Heitz.

G.D.