RMC

Révélations du Canard enchaîné sur Richard Ferrand: "c'est gênant parce que ça jette un flou sur lui"

-

- - -

Le Canard enchaîné a révélé ce mercredi qu'en 2011, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était alors le directeur, avaient choisi de louer un local d'une société immobilière à la compagne du futur ministre. "Un peu ennuyeux", estime Bruno Jeudy, rédacteur en chef du service politique de Paris Match, invité des Grandes Gueules ce mercredi.

"Une pseudo-affaire". Voilà comment Richard Ferrand, ministre de la Cohésion sociale, a qualifié les révélations du Canard enchaîné ce mercredi. L'hebdomadaire satirique a en effet pointé le fait qu'en 2011, les Mutuelles de Bretagne, dirigées à l'époque par le ministre, ont loué leurs bureaux à une société immobilière gérée par la compagne de Richard Ferrand.

Rien d'illégal, mais après l'affaire Fillon, cela peut-être "gênant", estime le journaliste politique Bruno Jeudy, invité des GG ce merdredi.

"Elle est gênante parce que ça jette un flou sur le secrétaire général d'En marche! Qui est quand même l'homme de base d'Emmanuel Macron. Lequel a fait une campagne sur l'exemplarité et la probité, ce que Richard Ferrand a à nouveau martelé mardi soir en meeting à Aubervilliers", analyse aussi le journaliste.

"Un test pour le nouveau garde des Sceaux François Bayrou"

Il y voit aussi un test pour le gouvernement et plus particulièrement pour le ministre de la Justice: "c'est un test pour le nouveau garde des Sceaux François Bayrou, expert en M. Propre, et là on va voir ce qu'il en pense. Il n'a souvent pas été le dernier à dénoncer les pratiques de certains hommes politiques".

Ces révélations tombent à trois semaines des élections législatives, un timing compliqué: "Ça tombe mal parce que ce projet de loi de la moralisation de la vie publique c'était clairement l'argument électoral n°1 pour la campagne des législatives des candidats de la République en marche".

C'est quand même ennuyeux que ça tombe à 3 semaines des législatives alors qu'on nous a expliqué pendant deux jours comment le gouvernement allait nettoyer les écuries d'Augias.

P.B.