RMC

Roger Karoutchi: "Il n'y a plus de calife chez Les Républicains"

Alors que les élections sénatoriales de septembre et l’élection du président des Républicains en décembre approchent, Roger Karoutchi était l’invité des Grandes Gueules, ce mercredi. Il a fait le point.

Après les échecs consécutifs des présidentielles et des législatives, les Républicains se remettent en ordre de bataille pour les sénatoriales de septembre. Roger Karoutchi, sénateur Les Républicains sortant, était l’invité des Grandes Gueules, ce mercredi. Il a évoqué les échéances à venir, à commencer par l’élection du président du parti qui se déroulera en décembre.

Il souligne l’importance que Les Républicains restent unis au moment de se choisir un président. "Il faut avoir un peu d’ouverture d’esprit à l’intérieur de notre famille politique. Je serai personnellement à Lyon avec Laurent Wauquiez, le 2 septembre, et avec Valérie Pécresse le 10. Je ne privilégie personne. En réalité, le discours n’est pas si différent que ça et il faudra une élection transparente pour que tout le monde se rassemble et faire en sorte que chacun s’écoute."

"On s’est pris deux baffes, on ne va pas s'en prendre trois."

Roger Karoutchi, qui n’écarte pas encore de briguer la présidence du parti, affirme que la priorité reste les sénatoriales. "Il n’y a plus de calife chez Les Républicains: nous n’avons pas de président, François Barroin et Bernard Accoyer ne sont pas candidats. On a été battus aux présidentielles, battus aux législatives, il faut gagner les sénatoriales en septembre et remporter la bataille de la transparence pour la présidence du parti. On s’est pris deux baffes, on ne va pas s'en prendre trois."

Les GG (avec Tom Masson)