RMC

Sur RMC, le grand imam de Bordeaux appelle les musulmans à la "normalité" et la "pudeur"

Tarek Oubrou, grand imam de la mosquée de Bordeaux, a évoqué dans Les Grandes Gueules a évoqué le risque de "rupture" et certains musulmans et le reste de la société française.

Le grand imam de la mosquée de Bordeaux, Tarek Oubrou, était l'invité des Grandes Gueules ce jeudi et a eu l'occasion de disserter sur sa religion dans Le Grand Oral.

Il publie "Appel à la réconciliation, foi musulmane et valeurs de la République française" (ed. Plon) qui sort en librairies prochainement, et alerte sur "un risque de rupture" entre une partie des Français et le reste de la société. 

Il tente de contribuer à la paix en "soignant" de manière théologique ce "conflit mental". Il explique qu'il faut notamment "trier" des aspects du "bagage islamique" et précise sa pensée sur RMC. 

"Il faut être normal. Il y a une forme de religiosité qui aliène les croyants"

"Beaucoup de musulmans sont encombrés par des interprétations, des pratiques mineures comme les vêtements, le rapport à la nourriture… Bien sûr on a besoin de principes dans la vie. Mais ces principes doivent être pratiqués à la lumière de la réalité. Il ne faut pas être aveugle à une réalité de crise. On n’est pas dans une forme de rationalité on est dans un monde gouverné par les émotions."

Il appelle donc à la "normalité" et à la "pudeur" ceux tentés par une dérive identitaire. 

"Le rapport démesuré à la question du foulard, du halal, ça devient presque un rapport plus identitaire que spirituel"

"Il faut être normal d’abord. C’est difficile d’être normal aujourd’hui. Il y a une forme de religiosité qui aliène les croyants. C’est comme les idéologies, le marxisme, le trotskisme, ce sont des logiciels qui parfois procurent beaucoup de souffrance aux croyants. Il faut que le musulman se réconcilie à la transcendance pour mieux vivre avec les autres."

Qu’est ce qui serait donc les signes d'anormalité dans la religion musulmane? Le grand imam tente d'y répondre avec des exemples. 

"Par exemple le rapport démesuré à la question du foulard, du halal, ça devient presque un rapport plus identitaire que spirituel parce que le propre de la religion c’est la pudeur, qui s’exprime dans la discrétion. Ce qui est ostentatoire qui relève de l’ordre de la procession."
James Abbott