RMC

Delphine Granier: on peut être jeune et trouver que la loi El-Khomri "va dans le bon sens"

Pour Delphine Granier, analyste pour le think tank libéral Génération libre, il est incompréhensible que des jeunes manifestent contre une loi qui, selon elle, favorise leur entrée en CDI sur le marché du travail.

On peut être jeune et penser le plus grand bien du projet de loi El-Khomri. C'est le cas de Delphine Granier, 25 ans, analyste pour le think tank (laboratoire d'idées) Génération libre. La jeune femme, invitée ce mercredi de Carrément Brunet en pleine mobilisation étudiante et syndicale, a préféré le studio d'RMC au pavé parisien. "Le marché du travail pour les jeunes ne fonctionne plus, constate-t-elle. La France embauche à 85% en CDD, un jeune sur quatre est au chômage".

"Cette loi va dans le bon sens. Elle veut justement lutter contre cette précarité des jeunes. Les manifestants disent : 'on galère pour trouver un CDI'. Mais c'est justement ce que veut combattre la loi El-Khomri !", insiste Delphine Granier.

Cette "libérale convaincue", comme elle se définit elle-même sur le site de Génération libre, a sa petite idée sur le pedigree des manifestants. "Il y a très probablement beaucoup de militants socialistes qui se sentent trahis par François Hollande, qui ne s'était pas engagé sur un tel programme lors de sa campagne présidentielle". Le MJS, Mouvement des jeunes socialistes, est d'ailleurs partie prenante des cortèges ce mercredi.

"Pour une fois qu'il y a une loi nouvelle avec des mesures différentes…"

Incompréhensible pour Delphine Granier. "Je trouve sidérant le discours porté par les leaders de ces mouvements qui ont un discours conservateur, calqué sur celui de Jean-Luc Mélenchon. Normalement un rassemblement de jeunes, c'est pour le progrès. Pour une fois qu'il y a une loi nouvelle avec des mesures différentes de celles qui ne fonctionnent pas depuis des années, ils s'arc-boutent ".

"On est quand même la génération Erasmus, on nous encourage à aller partout en Europe, alors regardons (ce qui se fait dans) les autres pays européens ! On est les seuls à ne pas vouloir bouger et engager ces réformes qui nous permettront d'aborder sereinement le monde du travail parce qu'on pourra y trouver un job facilement", exhorte-t-elle.

P. G.