RMC

Elle appelle les pompiers pour une... araignée: près d'une intervention inutile sur 5 pour les pompiers

Le lieutenant-colonel Plus est intervenu ce mercredi dans Radio Brunet pour demander aux Français d'arrêter d'appeler les secours pour rien.

Un appel aux pompiers pour... une araignée dans le salon. Une dame a récemment composé le 18 pour savoir si les pompiers pouvaient intervenir pour une araignée "de la taille d'un pouce". Le service de communication des secours a publié cet appel sur les réseaux sociaux pour montrer aux Français exactement ce qu'il ne faut pas faire. 

Mobiliser une ligne téléphonique d'urgence pour des problèmes aussi futiles est une aberration qui ne paraît pas logique pour tout le monde. Le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris, est intervenu ce mercredi dans Radio Brunet pour évoquer ce sujet et rappeler des consignes de base qui ne sont visiblement pas connues de tous. 

"100.000 des 522.000 interventions que l’on a fait nous ne sommes pas nécessaires"

"On n'appelle le 18 que pour l’urgence vitale. Les pompiers on les appelle pour l’urgence." Il prend tout de même le temps de distinguer l’urgence de l’urgence vitale:

"L’ouverture de porte c’est le job du serrurier, la fuite d’eau on appelle un plombier. Pareil pour la panne d’ascenseur, s’il n’y a d’un geste pour porter secours à la personne à l’intérieur on n’appelle pas les pompiers. Même chose pour un encombrement sur la voie publique etc… Sur les 100.000 interventions indues que l’on fait, on ne pose aucun geste de secours pour 60% des cas, et pour seulement 30% des cas on fait le transport. Donc sur 100.000 des 522.000 interventions que l’on a fait nous ne sommes pas nécessaires."

"Le danger pour nous est de rater la vraie détresse"

A la réécoute d'un autre appel concernant une vieille dame qui demandait que les pompiers portent ses courses, le lieutenant-colonel a de la compassion tout en expliquant qu'il peut malheureusement être plus utile ailleurs.

"Il y a de la solitude. C’est de plus en plus vrai dans nos milieux urbanisés, les gens sont seuls. Pour être relevés, pour porter les courses, effectivement certains appellent les pompiers. Car il y aura toujours quelqu’un au bout du fil. Mais quand on monopolise une ligne, le danger pour nous est de rater la vraie détresse."
James Abbott