RMC

Enquête Pisa: "Des idéologues imposent la méthode globale qui fait des dyslexiques à foison"

Les élèves français de 15 ans affichent des performances dans la moyenne de leurs pairs des pays de l'OCDE en sciences, mathématiques et compréhension de l'écrit comme le montre l'enquête Pisa publiée ce mardi. Des résultats analysés par Laure, auditrice de Radio Brunet et mère de cinq enfants scolarisés du CE2 à la 3ème.

"Avec mes enfants, j'ai une vue d'ensemble des programmes scolaires du primaire et du collège. Et c'est à pleurer. Je m'en aperçois bien: nos enfants ne savent plus ni lire, ni écrire. Mais je vais aller encore plus loin car je pense que c'est une déconstruction de l'enseignement. Elle est tellement énorme que je me demande même si elle n'est pas voulue. Il existe effectivement des bonnes volontés mais quand on sait que ça ne fonctionne pas, on devrait changer de cap. En fait, c'est l'inverse qui est fait.

"Nous, les parents, on paye un peu les pots cassés"

Prenons, par exemple, la méthode d'apprentissage de la lecture. On sait très bien que la méthode syllabique fonctionne pour 90% des enfants. Alors que la méthode globale ne fonctionne que pour environ 60% des élèves. Mais il y a quand même des idéologues qui ont choisi d'appliquer cette méthode globale. C'est en ça que je me dis: 'Mais c'est pas possible !' Ils le savent et, malgré tout, ils imposent la méthode globale qui fait des dyslexiques à foison. Aujourd'hui les spécialistes sont très contents d'avoir du boulot mais, nous, les parents, on paye un peu les pots cassés. Ça nous coûte cher."

M.R avec Eric Brunet