RMC

Revenu universel: "C’est entre l’utopie et la démission collective"

Le revenu universel, sous différentes formes, est proposé par différents candidats à la présidentielle. Une mauvaise idée selon Philippe Crevel, économiste, invité de Radio Brunet.

Pour Eric Brunet, le revenu universel pour tous les Français relève de la folie. Pour en débattre dans Radio Brunet, Alexis Bachelay, député PS des Hauts-de-Seine et soutien de Benoit Hamon, est venu détailler son projet d’aide de 600 euros par mois pour les 18-25 ans.

Une très mauvaise idée, selon Philippe Crevel, économiste, et directeur du cercle de l’épargne. "Je suis complètement contre. C’est entre l’utopie et la démission collective. Une utopie parce que c'est 500 milliards ou 400 milliards d’euros de coût. C'est 22 points d’impôt supplémentaire. On est déjà à 45% vous rajoutez 22%: bientôt l’Union Soviétique sera un paradis pour l’ensemble des riches, à force d’augmenter les prélèvements. Evidemment que c’est irréaliste de mettre 500 milliards de plus de prestation sociale. Sachant que la France a déjà le record absolu des prestations sociales en Europe, voire au monde. On est dans l’utopie la plus complète. D’autre part, comment on financera, concrètement? Sur les riches. Mais les riches par définition ils vont s’expatrier, donc il faudra fermer les frontières. Donc là on est dans un autre monde, dans une autre civilisation que celle que la France connaît depuis de très nombreuses années. Pour moi, c’est irréaliste".

Radio Brunet (avec AM)