RMC

Inflation: comment nos voisins européens soutiennent le pouvoir d'achat

Depuis le début de l'inflation, comme en France, les mesures gouvernementales ont aussi augmenté dans certains pays d'Europe. L'Italie, l'Allemagne ou encore l'Espagne ont églement mis en place des mesures pour soutenir le pouvoir d'achat.

Il n’y a pas qu’en France que le gouvernement soutient le pouvoir d’achat. Depuis que l’inflation a accéléré à l’automne 2021, l’ensemble des mesures ont augmenté le pouvoir d’achat de 2,8% en France contre 1,9% en Italie, 1,6% en Espagne et 0,9 % en Allemagne nous dit Asteres. La France dépenserait en tout 40 milliards d’aides cette année selon l’OFCE.

Beaucoup de points communs entre les pays. Tous, sauf la Bulgarie et la Hongrie, ont pris des mesures pour aider les plus défavorisés, selon l’institut Bruegel. 760 euros au Royaume-Uni, Berlin leur a fait un chèque de 400 euros, plus 100 euros par enfant. Rome a distribué 200 euros aux Italiens du bas de l’échelle.

Le levier des minimas sociaux a été beaucoup utilisé, 10% en République tchèque par exemple. En Grèce, le salaire minimum a été relevé et une allocation de 200 euros a été versée aux petites pensions.

Partout, des remises contre les hausses du carburant

Partout, des mesures ont aussi été prises pour contrer l’envolée du gaz et de l’électricité. Et ça concerne toute la population. L’Estonie et la Roumanie, entre autres, ont choisi la même option de bouclier tarifaire que la France, en bloquant les prix de l’électricité et du gaz. L’Espagne et le Portugal sont allés un cran plus loin pour extraire le prix de l’électricité des mécanismes de marché qui le faisaient s’envoler. La Belgique a réduit la TVA et fait un chèque de 100 euros. Londres a distribué un chèque énergie de 466 euros à tous les ménages, Berlin 300 euros.

Partout, enfin, des mesures pour baisser le prix des carburants. La remise carburant atteint 30 centimes en Italie et en Allemagne, 20 centimes en Espagne, 18 centimes en Belgique, comme en France.

L'Allemagne a mis en place une dernière mesure début juin, qui a été un succès, jusqu’à saturer le réseau ferroviaire: un forfait à 9 euros par mois pour permettre aux Allemands d’emprunter à volonté les trains régionaux jusqu’à fin août.  

Emmanuel Lechypre