RMC

La CAF exige un certificat de grossesse à un couple de pères homosexuels

Le couple du Haut-Rhin réclame une prime de naissance: ils ont d'abord envoyé un recommandé pour contester la décision, puis saisis la Défenseure des droits, avant enfin de saisir le tribunal. En vain...

L'absurdité de l'administration. Bruno et Romain sont deux papas d’un petit César né en avril 2020 d’une mère porteuse aux États-Unis. Tout a été fait de manière légale: mariés, ils possèdent même un livret de famille à leur nom, un acte de naissance sur lequel figurent les deux papas. Bref, c’est une petite famille reconnue. 

Sauf que, depuis un an maintenant, la CAF du Haut-Rhin refuse de leur verser la prime de naissance pour leur fils, César: une somme de 900 à 1000 euros, sous prétexte que ni l’un ni l’autre ne peut fournir un certificat de grossesse. Une absurdité pour les deux pères, qui ont porté l’affaire en justice.

“Nous avons échangé des téléphones, des courriers. Nous avons fait des recours et à chaque fois, on nous a répondu négativement en se murant derrière le fait qu’il nous fallait un certificat de grossesse”, explique Bruno.

"C’est extrêmement méprisant"

Une situation complètement invraisemblable pour le couple. “Demander un certificat de grossesse à un couple d’hommes, c’est extrêmement méprisant, indigne et blessant”, assure-t-il.

>> A LIRE AUSSI - D'anciens policiers, gendarmes et détectives dans une "brigade pour lutter contre les fraudes" à la CAF: une bonne idée?

Alors ils ont saisi la Défenseure des droits puis la justice.

“C’est vraiment pour défendre les droits de notre enfant qui a le droit aux mêmes prestations que n’importe quel enfant. Nos droits à nous aussi, homosexuels, mais aussi pour tous les autres à venir. Et puis tout simplement pour un débat d’équité”, appuie-t-il.

Le verdict sera rendu par le tribunal, le 15 novembre prochain.

Romain Houg avec Guillaume Descours