RMC

Qui est Luc Rémont, qui va être nommé à la tête d'EDF?

La direction d'EDF va changer de visage. Luc Rémont, actuel président de Schneider Electric France, va remplacer Jean-Bernard Lévy selon BFM Business. Une nomination qui va rapidement laisser place à de gros défis, alors que la crise énergétique fait craindre des coupures d'électricité cet hiver.

Luc Rémont devrait devenir le nouveau directeur général d’EDF. Sa nomination n’est pas encore officielle, mais selon BFM Business, elle est imminente. Il faut donc souhaiter bonne chance et bon courage à Luc Rémont, car on va lui demander de gravir l’Everest en tongs. Il prend la direction d’une entreprise de 160.000 salariés qui va bientôt être entièrement renationalisée. Une entreprise qui va d’abord devoir assurer la fourniture d'électricité à tous les Français cet hiver, ce qui n’est pas gagné d’avance. S’il le faut, il devra gérer la pénurie, les coupures et les délestages. Ce qui serait une première fâcheuse.

Le nouveau directeur général va également devoir organiser la remise en route des 30 réacteurs nucléaires qui sont à l'arrêt. Il espère pouvoir enfin inaugurer un jour l’EPR de Flamanville, la centrale de troisième génération dont la construction a plus de dix ans de retard. Et dans la foulée, on va lui demander de lancer les chantiers de trois nouvelles centrales EPR 2. Ça fait du boulot.

Du public au privé

À 52 ans, il est actuellement le président de Schneider Electric France. Il a le profil type des grands patrons français, passés du public au privé. C’est un polytechnicien qui a commencé sa carrière dans l'armement. Puis il rejoint le ministère de l’Économie, le Trésor puis les cabinets de Nicolas Sarkozy et de Thierry Breton. Avec un passage aussi à l’agence qui gère les participations de l'État dans le transport. Un organisme où il a côtoyé Alexis Kohler, actuel secrétaire général de l’Élysée.

Il a ensuite poursuivi sa carrière dans le privé. À la banque Merrill Lynch puis à la présidence de Schneider Electric France. À EDF, il succédera à Jean-Bernard Lévy qui quitte ses fonctions assez fâché avec le président de la République, notamment parce qu’il a osé dire que si EDF manquait de compétence pour entretenir les centrales nucléaires, c’est à cause des incohérences de la politique gouvernementale. Luc Rémont se montrera sûrement plus prudent dans sa communication.

Nicolas Poincaré