RMC

Energie: une erreur fait perdre 60 millions d'euros à une filiale d'EDF

Electricité de Strasbourg, filiale d'EDF, a perdu 60 millions d'euros après une erreur sur une vente d'électricité.

Un "dysfonctionnement", peut-être causé par une erreur humaine, a fait perdre la semaine dernière quelque 60 millions d'euros à Électricité de Strasbourg (ÉS), filiale d'EDF, lors d'une vente "erronée" de quantités colossales d'électricité sur le marché, a appris l’AFP ce lundi auprès de l'entreprise et de RTE.

L'opérateur a vendu sur les marchés, en deux fois, de l'électricité qu'elle n'avait pas, et qu'elle a donc dû racheter au prix fort... forçant le gestionnaire du réseau électrique à solliciter en urgence des pays voisins pour éventuellement parer à des coupures.

"Dans le cadre de l'activité récurrente d'approvisionnement en électricité d'ÉS Énergies Strasbourg, filiale de commercialisation du groupe ÉS, des opérations de marché ont été émises de manière erronée en quantité, respectivement de 2,03 GW et 5,75 GW (...) les 6 et 7 septembre", a indiqué Électricité de Strasbourg dans un communiqué daté de jeudi, confirmant des informations du Financial Times.

Le "coût estimé" de l'incident s'est élevé à 60 millions d'euros, a ensuite précisé l'entreprise. "On a opéré sur les marchés de façon erronée des ordres pour des quantités inhabituelles", a expliqué Frédéric Thiry, directeur de la communication d'ÉS, une entreprise locale de distribution, filiale à 89% d'EDF.

Des tensions évitées

Selon les premiers éléments de l'enquête interne, "un dysfonctionnement du système d'information" est à l'origine de cet incident détecté le 7 septembre, même si l'entreprise n'exclut pas non plus qu'une "erreur humaine soit à l'origine d'un emballement informatique".

L'incident a en tout cas contraint l'entreprise à racheter de l'électricité sur le marché de gros à plus de 500 euros le MWh, des prix très élevés, en raison de la flambée des cours de l'énergie.

Ces opérations de rééquilibrage et de réajustement des volumes ont ainsi évité selon RTE des tensions sur un réseau électrique déjà fragilisé, faute d'indisponibilité de plus de la moitié du parc nucléaire français.

Contacté par l'AFP, le gestionnaire du réseau électrique RTE confirme qu'"il y a eu un incident qui aurait pu entraîner des tensions. Par précaution, nous avons sollicité nos pays voisins pour voir s'ils pouvaient nous aider", ce qui n'est finalement pas intervenu en raison de ce "rééquilibrage" opéré par ÉS, a expliqué une porte-parole.

ÉS qui produit des énergies renouvelables et fournit de l'électricité à quelque 560.000 abonnés au tarif réglementé, a fait savoir que le dysfonctionnement n'entraînerait "aucune conséquence" pour ses clients, "tant sur leur contrat que sur les prix". En 2021, son résultat net s'est établi à 66,7 millions d'euros.

LP avec AFP