RMC

Avec le confinement, les Français de plus en plus attentifs au bruit

Après avoir goûté au télétravail, loin du brouhaha de l'entreprise, les français sont nombreux à vouloir rester à domicile.

Le confinement a changé notre rapport aux nuisances sonores. Selon une Etude Pulse & You pour EDF réalisée auprès d'internautes, 79% des sondés sont plus attentifs au bruit depuis le premier confinement.

Assis devant sa fenêtre, avec vue panoramique sur Paris, Bertrand pianote tranquillement sur son ordinateur. Bien loin des open-space bruyants.

“Le fait de ne pas pouvoir se concentrer, d’avoir des gens qui vont qui viennent, qui sont en conférence téléphonique juste à côté de vous ou en face de vous, c’est très fatigant”, assure-t-il.

En télétravail depuis plus d'un an, l'informaticien se sent plus efficace et moins stressé. Pour lui, pas de retour en arrière possible. “Si je peux rester ainsi en télétravail jusqu’à la retraite, ce sera très volontiers d’autant plus qu’en vieillissant, on devient moins patient face au bruit, sans dérangement perpétuel”, indique-t-il. 

Une perte de productivité

L'envie de travailler en silence, une tendance qui s'est accélérée avec la crise, selon Olivier Brun, conseiller en organisation du travail. “On a en gros un télétravailleur sur trois qui en première motivation met la réduction du bruit”, indique-t-il.

Une demande de silence qui risque à terme de changer l'organisation des entreprises.

“Le bureau sera toujours un espace d’hyper socialisation et tout le reste se fera plutôt à la maison”, précise-t-il.

Les Français perdraient plus de trente minutes de productivité par jour à cause des nuisances sonores. 

Alexandra Sirgant avec Guillaume Descours