RMC

Il faudrait accorder un jour de congé aux femmes qui ont des règles douloureuses

Alors que la modernisation du Code du travail est au cœur des débats et que les ordonnances seront présentées ce jeudi, RMC s’intéresse à la possibilité de mettre en place un jour de congé pour les femmes victimes de règles douloureuses.

Une femme sur deux est touchée par des règles douloureuses, appelées dysménorrhée, selon l’assurance maladie. Le congé menstruel, déjà appliqué dans certains pays, pourrait être une solution pour ces femmes concernées. C’est en tout cas ce que pense une auditrice de RMC, interrogée sur le sujet.

"Je suis toujours allée au travail crampée et avec des douleurs"

Elle confie être très handicapée les jours où les douleurs sont les plus fortes. Un jour de congés ou un aménagement d’horaires pourrait être une solution. "Je travaille dans un milieu où il y a pas mal d’hommes. Si je dois leur dire que je ne viens pas au travail parce que j’ai mes règles, on va me rire au nez, donc je ne veux pas le dire et je suis toujours allée au travail crampée et avec des douleurs. C’est clairement un handicap, comme un autre, qui empêche d’être à 100% de ses capacités. Il faudrait que cela rentre dans les mœurs. Une femme qui a ses règles et qui souffre énormément, il faudrait lui accorder soit un jour de congé soit un aménagement de ses horaires."

Bourdin Direct (avec T.M.)