RMC

"500 milliards d'euros disponibles immédiatement": que contient la "réponse" des ministres européens des Finances face au coronavirus?

RMC
Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a salué un "excellent accord".

C'est le plan européen le plus rapide que l'Union a adopté dans son Histoire. Après une première réunion infructueuse mardi, puis des échanges tendus, les ministres européens des Finances sont finalement parvenus à s'entendre sur une réponse économique commune face au coronavirus, trouvant un terrain d'entente avec les Pays-Bas, longtemps inflexibles.

"La réunion s'est achevée sous les applaudissements des ministres", a annoncé sur Twitter le porte-parole du président de l'Eurogroupe aux alentours de 22h. Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a lui salué un "excellent accord", incluant "500 milliards d'euros disponibles immédiatement" et "un fonds de relance à venir".

Face à la pandémie, la réponse européenne doit s'orienter sur trois axes principaux: jusqu'à 240 milliards d'euros de prêts du fonds de secours de la zone euro, un fonds de garantie de 200 milliards d'euros pour les entreprises et jusqu'à 100 milliards pour soutenir le chômage partiel. Il pourrait même à terme mobiliser 1000 milliards d'euros. Le texte final, qui doit encore être validé par les chefs d'Etat, mentionne un futur plan de relance d'un montant de 500 milliards d'euros supplémentaires. Bruno Le Maire a proposé que la mutualisation des dettes et des emprunts en commun soient envisagées dans un second temps. 

En France, d'ailleurs, le plan d'urgence est plus que doublé: il passe de 45 à 100 milliards d'euros pour notamment financer les reports de charge et le chômage partiel. Conséquence: le déficit publique devrait grimper à plus de 7% et la dette publique va atteindre des sommets cette année à 112%, soit 14 points de plus que ce qui était prévu initialement.

Thomas Schnell