RMC

Française disparue au Japon: sa soeur rassurée qu'une "coopération internationale" se mette en place

TÉMOIGNAGE RMC - Tiphaine Véron a disparu au Japon depuis onze jours. Les recherches s'intensifient depuis la médiatisation de l'affaire et la mobilisation sur les réseaux sociaux. Sa soeur, invitée de RMC ce vendredi, fait le point sur l'enquête.

Onze jours après la disparition de Tiphaine Véron, la police Japonaise a lancé une grande battue ce vendredi à 2 heures du matin heure française. Les autorités nippones tentent de retrouver la jeune française de 36 ans qui n'a plus donné de nouvelles depuis le 29 juillet dernier.

75 agents japonais sont mobilisés pour cette battue. Des policiers mais aussi des pompiers et des guides de haute montagne pour évoluer sur un terrain escarpé. Ils pourront compter sur l'aide de deux chiens spécialement formés à la recherche des personnes disparues. Et pour compléter le dispositif un drone et un hélicoptère vont survoler la zone.

Sibylle Véron: "On s'imagine tout et n'importe quoi..."

La famille elle aussi participe aux recherches elle compte beaucoup sur ces battues pour retrouver Tiphaine Véron. Invitée de RMC ce vendredi matin, sa soeur Sibylle témoigne de la difficulté de ce moment d'attente.

"On a eu des explications du chef de la police mais on a préféré repartir pour attendre ailleurs. On n'avait pas très envie d'être sur place. Mais on y retourne pour voir s'il y a des informations. On s'imagine tout et n'importe quoi..."

Google a exceptionnellement transmis des données pour tenter de la retrouver

Car pour le moment, l'enquête judiciaire à proprement parler n'a rien donné. Les auditions de témoins n'ont pas permis d'apporter de nouveaux éléments. De même que l'exploitation des données téléphoniques et bancaires de la jeune femme.

Mercredi soir, Google a transmis les données de connexion de Tiphaine Véron. "Une autorisation rarissime", souligne une source proche du dossier. Mais pour le moment les données collectées ne permettent pas de géolocaliser le portable de Tiphaine Véron.

"Il y a eu une réquisition auprès de Google France. Grâce à l'ambassade de France, grâce à la lettre (ouverte) adressée à Emmanuel Macron, il y a vraiment une coopération internationale qui se met en place j'ai l'impression. Les réquisitions auprès de Google ont été faites, pour l'instant ça ne donne rien. On ne désespère pas. C'est peut-être rare mais on est rassurés que cette piste ait été exploitée et j'espère qu'elle continue à l'être."
J.A. avec Marion Dubreuil