RMC

Françaises échappées d'un camp Kurde en Syrie: leurs proches reçoivent des messages inquiétants

Selon des messages transmis à leurs proches, elles affirment avoir été prises en charge par des hommes se présentant de l'État Islamique.

Au moins trois Françaises qui étaient détenues par les Kurdes en Syrie ont été "récupérées" par des membres de l'organisation Etat Islamique à la faveur de l'intervention militaire turque dans le pays, selon des informations de proches transmises à leur avocate.

Ces femmes, qui avaient rejoint l'état islamique, étaient retenues dans un camp dans le nord-est de la Syrie. Elles s'étaient "échappées" ce week-end du camp, abandonné par les gardes kurdes. 

Selon les proches de ces Françaises, des hommes les auraient pris en charge une fois échappées du camp d'Aïn Issa. Des hommes qui leur auraient dit "nous sommes vos frères de l'État Islamique, on va vous mettre dans le désert en sécurité [...] vous faites partie de l'état islamique, vous restez là". 

Crainte d'une rechute dans l'idéologie djihadiste

Des propos rapportés dans des messages envoyés à leurs familles, inquiètes du sort qui pourrait leur être réservé. Leurs proches craignent notamment qu'elles ne retombent dans l'idéologique djihadiste, ou bien qu'elles soient considérées comme des traitresses aux yeux de l'Etat Islamique. 

Pour l'une des avocates qui les défend en France, ces femmes sont devenues "des proies, livrées à elles-mêmes". Aux mains d'hommes qui pourraient aussi bien être des groupuscules syriens, que des djihadistes de l'Etat Islamique.

Gwladys Laffitte avec Guillaume Descours