RMC

Mission Artemis: la Lune, Elon Musk, Mars… les dessous de la reconquête spatiale

Dans "Apolline Matin" ce lundi sur RMC et RMC Story, Nicolas Poincaré s’est penché sur le programme Artemis de la Nasa, avant le décollage de la fusée en début d’après-midi.

Mission Artemis, c’est le nom du programme de la Nasa qui doit renvoyer des hommes sur la Lune. Le premier vol d’essai, sans astronaute, est prévu ce lundi à 14h33 (heure française). La fusée, qui décollera de Cap Canaveral en Floride, est la plus puissante de l’histoire. Trois fois plus puissante qu'Ariane 5.

Au sommet de ce super lanceur, se trouve une capsule habitable, qui s’appelle Orion, dans lequel on va placer trois mannequins, dont deux mannequins de femmes, parce que lorsque des humains prendront vraiment place dans cette capsule pour retourner sur la Lune, il est prévu qu’il y ait au moins une femme. La première qui marchera sur la Lune.

En attendant, c’est un vol d’essai ce lundi. La fusée va propulser Orion vers la Lune, et en profiter pour lancer aussi une dizaine de mini-satellites dont plusieurs iront se poser sur la Lune et un autre qui partira à la rencontre d’un astéroïde.

Puis la capsule Orion va faire une fois et demie le tour de la Lune à basse altitude. C’est à dire 100 kilomètres. Et elle reviendra ensuite dans 42 jours, se poser en mer, au large de San Diego en Californie.

La Nasa compte sur Elon Musk

Ensuite, si tout se passe bien, la deuxième mission Artemis est prévue en 2024. Ce sera exactement le même vol sauf que des astronautes remplaceront les mannequins. Ils seront quatre, tous américains ou américaines.

Puis on passera aux choses sérieuses. La mission Artemis 3 se posera sur la Lune, à une date qui n’est pas encore fixée. Pas avant 2025…

Sauf que la Nasa a conçu cette énorme fusée qui décolle aujourd’hui et la capsule habitable Orion, mais pas l’engin capable de se poser sur la Lune. Et de redécoller si possible…

Et les Américains ont finalement confié à Elon Musk, l’homme le plus riche du monde, et à sa société Space X, la construction de ce vaisseau capable d’alunir.

Lors de la mission, les astronautes décolleront donc à bord de la même fusée que celle de ce lundi, puis ils seront transférés à bord d’un vaisseau Starship capable de se poser sur la Lune. Un énorme vaisseau, tellement grand que les astronautes devront prendre un ascenseur pour descendre marcher sur la Lune…

Sauf que ces vaisseaux Starship n’ont pas encore fait leurs preuves. Et c’est bien pour cela qu'aucune date n’a encore été fixée pour cette mission. Starship, c’est le rêve d’Elon Musk depuis 20 ans. Un énorme engin, réutilisable, capable d'envoyer en orbite des charges de plus de 100 ou 150 tonnes.

Les premiers essais ont eu lieu en 2019 avec succès, mais c'étaient deux vols de deux et trois secondes. La fusée a atteint l’altitude d'un mètre !

Ensuite, Space X a connu une série d'échecs. Puis des premiers succès. Mais à l’heure actuelle, aucune fusée n’a encore été placée en orbite, et aucun astronaute n’est jamais monté à bord de ces fusées expérimentales.

Même si Elon Musk jusqu'à présent a tenu presque toute ses promesses en matière spatiale, c’est tout de même un sacré pari de lui avoir confié les premiers alunissages d’astronautes.

Avant la première mission habitée, Space X devra poser une fusée Starship sur la lune. Une fusée qui ne décollera pas…

Une base sur la Lune ?

Et à plus long terme, que va-t-on faire sur la lune ? La prochaine étape, ce sera le Lunar Gateway, le portail lunaire. Une station spatiale en orbite autour de la Lune qui servira de relais et de station-service pour que les fusées fassent le plein.

Mais le projet des Américains à plus long terme, c’est bien de s’installer sur la Lune et d’y construire une base permanente.

L’enjeu pour eux, c’est d’y être les premiers, avant les Chinois et les Russes qui ont des projets de colonisation de la Lune. Les Russes espèrent poser des cosmonautes avant 2030.

Pour l’instant, seulement 12 hommes ont marché sur la Lune, au cours de six missions Apollo entre 1969 et 1972. Tous étaient des militaires américains, sauf un qui était un géologue. Trois d'entre eux sont encore vivants. Les deux derniers hommes sur la Lune étaient les astronautes d'Apollo 17, qui sont rentrés en décembre 1972. Ils avaient parcouru 36 kilomètres à bord de leur voiture lunaire. C’était extraordinaire mais c'était donc il y a presque 50 ans. Il aura donc fallu plus d’un demi-siècle pour y retourner.

Quant à Elon Musk, qui participe donc activement à cette aventure, la Lune n’est pour lui qu’une étape. Un tremplin pour la conquête de Mars. Il maintient qu’il sera capable d'envoyer un vol habité sur Mars dans quelques années. Il a toujours pour projet de s’y rendre lui-même, pour y terminer sa vie…

Nicolas Poincaré