RMC

Guerre en Ukraine: malgré un ultimatum russe, les Ukrainiens ne déposeront pas les armes à Marioupol

Les Russes avaient donné aux Ukrainiens jusqu'à dimanche aux Ukrainiens pour se rendrent à Marioupol. Un ultimatum qui n'a pas été accepté par les Ukrainiens, qui ont indiqué qu'ils se battraient jusqu'au bout.

A Marioupol, ville portuaire assiégée, les derniers soldats ukrainiens présents ne se rendront pas. Les Russes avaient donné un ultimatum aux Ukrainiens leur demandant de "déposer volontairement les armes et de se rendre afin de sauver leur vie".

Mais dimanche, le Premier ministre ukrainien l’a assuré: “Nos soldats combattront jusqu’au bout”, rappelant que la ville n'est toujours pas aux mains des Russes.

Pour eux, la prise de Marioupol serait une victoire stratégique selon Dmytro Kouleba, chef de la diplomatie ukrainienne.

"Les derniers soldats et le grand groupe de civils qui restent sont encerclés par les forces russes. Ils continuent leur combat. Mais il semble, au vu du comportement de l'armée russe à Marioupol, qu'elle a décidé de raser la ville à tout prix", assure-t-il.

Une situation "inhumaine" à Marioupol selon Zelensky

Les combats continuent autour d'une usine métallurgique où les derniers combattants ukrainiens sont réfugiés. Selon le ministre de la Défense russe, Igor Konashenkov, l'armée ukrainienne n'aurait pas le choix, que de rester sur place, pour défendre sa ville.

"Le régime de Kiev ordonne à ses combattants de tirer sur quiconque voudrait rendre les armes", appuie-t-il.

Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, dénonce une situation "inhumaine" à Marioupol et appelle les occidentaux à fournir des armes "immédiatement".

Léna Marjak avec Guillaume Descours