RMC

Il peut succéder à Angela Merkel, qui est Olaf Scholz?

"LE PORTRAIT DE POINCA" - Il est désormais le favori pour succéder à Angela Merkel.

Qui l'eut cru? Il y a encore un an, la presse allemande ne pariait pas un euro sur sa victoire et chaque fois qu’il disait, je “peux gagner”, ça provoquait des sarcasmes.

Désormais, Olaf Scholz est pris au sérieux parce que les sondages se sont totalement inversés. Il était troisième derrière le candidat de droite et la candidate verte, il est désormais devant. D'où sa dernière affiche qui proclame : “Il peut devenir chancelière” !

Il est bien écrit chancelière, pas chancelier, pour souligner qu'après 16 ans de règne d’Angela Merkel, on ne sait plus dire que chancelière. Façon de dire aussi qu’il se place en successeur de Merkel même s’il est censé être son adversaire politique.

>> A LIRE AUSSI - Qui est Armin Laschet, l'homme qui veut succéder à Angela Merkel?

Cette affiche provocatrice pourrait laisser à penser que Olaf Scholz est assez drôle. Et bien non! L’humour n’est pas sa première qualité. et si les Allemands le choisissent, ce ne sera pas pour rigoler, mais au contraire pour son sérieux. Il est sobre, rassurant, il porte des costumes gris et des cravates de la même couleur.

Il est surnommé “le rigoureux”, ou bien Scholzomat, jeu de mots entre Scholz et automate. C’est une machine. Il a la réputation de toujours cacher ses émotions, de maîtriser ses dossiers, d'être un négociateur hors pair.

Une bonne entente avec Emmanuel Macron

Il a longtemps été le maire de Hambourg, et il présentait des exercices budgétaires excédentaires.

En 2018, lorsque Merkel a dû créer une coalition pour gouverner avec les sociaux-démocrates du SPD, il est devenu vice-chancelier et ministre des finances. Et il s’est bien entendu avec la chancelière pour refuser l'idée même des déficits.

Depuis, il y a eu le covid qui a tout changer, il a initié un plan de relance de 400 milliards, mais s’il est élu, il promet de revenir à l’équilibre dans les dix ans. Ce lundi, il est à Paris, il sera reçu par Emmanuel Macron tout à l’heure. Il s’entend bien avec le président français avec qui il avait signé une tribune sur le budget européen. Il l’avait soutenu lorsqu’il était en difficulté comme maire de Hambourg. Ils ont un positionnement politique assez proche.

Olaf Scholz est tout à la droite de la gauche allemande. Il ne parle pas le français, mais le comprend un peu. Parce qu’avec sa femme, elle aussi femme politique, ils passent souvent leurs vacances en France. S’il devait être élu, le couple franco-allemand se porterait bien. S’il devait être élu, ce qui n’est pas certain, mais tout à fait possible. Réponse le 26 septembre.

Nicolas Poincaré