RMC

Moscou revendique "la libération de Marioupol", Kiev réclame un couloir d'évacuation depuis Azovstal

Le président russe Vladimir Poutine a revendiqué ce jeudi la prise de Marioupol, alors que des soldats ukrainiens résistent toujours depuis l'usine d'Azovstal encerclée. De son côté, l'Ukraine a réclamé un couloir d'évacuation pour les derniers civils réfugiés dans la zone.

Le président russe Vladimir Poutine a jugé jeudi que ses forces avaient avec "succès" pris le contrôle de la ville ukrainienne de Marioupol et a ordonné d'assiéger les derniers combattants ukrainiens plutôt que de leur donner l'assaut. "La fin du travail de libération de Marioupol, c'est un succès", a dit Vladimir Poutine à son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, lors d'une rencontre diffusée à la télévision.

Le président russe lui a également signifié vouloir assiéger les derniers combattants ukrainiens retranchés sur le site métallurgique d'Azovstal, car un assaut serait trop coûteux en vies, la zone étant notamment composée d'un vaste réseau de galeries souterraines. Des troupes russes quittaient déjà la zone ce jeudi pour se redéployer dans l'est de l'Ukraine.

Ce vaste site industriel abrite encore 2.000 militaires ukrainiens, selon le ministre russe de la Défense. Vladimir Poutine a par ailleurs promis la vie sauve à ceux qui se rendront: "Proposez une fois de plus à tous ceux qui n'ont pas déposé les armes de le faire, la partie russe leur garantit la vie sauve et d'être traité avec dignité", a-t-il affirmé.

Des civils toujours réfugiés au sein d'Azovstal

De son côté, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a appelé ce jeudi à l'instauration d'un couloir humanitaire d'urgence pour évacuer les civils de de l'aciérie d'Azovstal,

Les civils, "réfugiés en grand nombre" dans l'aciérie, "ne font pas confiance aux troupes (russes)", a écrit le ministère sur son compte Twitter. "Un couloir humanitaire d'urgence est nécessaire" avec "des garanties que les gens seront en sécurité", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, trois bus d'évacuation de civils partis du port de Marioupol, sont arrivés jeudi à Zaporijjia, grande ville du sud-est de l'Ukraine, a constaté un journaliste de l'AFP.

G.D. avec AFP