RMC

Propos de Mélenchon sur la Chine: "Il est aveuglé par sa haine des Etats-Unis" juge Charles Consigny

Le chef de file de La France insoumise a estimé que la visite de Nancy Pelosi à Taïwan était une provocation et a soutenu la vision chinoise d'une seule Chine avec Taïwan sous sa domination.

Après la Russie, la Chine. Jean-Luc Mélenchon a exprimé son soutien à la Chine de Xi Jinping. En pleines tensions entre Pékin et Taipei, le leader de La France insoumise a assuré, que la visite de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis Nancy Pelosi à Taïwan constituait "une provocation".

"Il n'y a qu'une seule Chine", qui "siège parmi les cinq membres permanents du conseil de sécurité de l'ONU", et "Taïwan est une composante à part entière de la Chine", a ajouté Jean-Luc Mélenchon, une position défendue par le régime de Pékin mais refusée par les autorités de Taipei.

Mais cette sortie, qui lui a valu les honneurs de l'ambassade de Chine en France, lui a aussi attiré les foudres de certains membres de la Nupes: "L'opportunité de la visite de Nancy Pelosi est discutable. La volonté des Taïwanais de vivre en démocratie ne l'est pas", a assuré Olivier Faure. "Le nationalisme chinois est un outil de propagande pour justifier la barbarie". 'Une seule Chine', c'est d'abord 'une seule dictature'", a estimé de son côté Yannick Jadot.

"Notre régime démocratique est préférable à toutes ces dictatures"

"Il faut arrêter de s’écraser devant les dictatures du monde entier. Je ne comprends pas cette tendance des démocraties, sous couvert de politique de ne pas prendre de risque", estime Charles Consigny. "On n’assume plus du tout le fait que l’on estime que notre régime démocratique est tout à fait préférable à toutes ces dictatures. Il faut soutenir les régimes démocratiques", ajoute l'avocat.

"Taïwan est une démocratie et les Etats-Unis soutiennent leur allié. Je trouve la visite de Nancy Pelosi à Taïwan courageuse. Certains disent que c'est une provocation mais ce sont des observateurs qui disent toujours qu’il ne faut rien faire, jamais intervenir nulle part, jamais montrer les dents et s’écraser parce qu’il y aurait des forces qui nous dépassent", assure Charles Consigny.

"Mélenchon est aveuglé par sa haine des Etats-Unis, sa haine du libéralisme. Mélenchon est fan de Maduro, Chavez et Xi Jiping et bien tant pis pour lui", conclut l'avocat.

Jean-Luc Mélenchon avait déjà été pointé du doigt pour ses propos sur la Russie, en pleine escalade de la tension avec l'Ukraine. "Les Russes mobilisent à leurs frontières ? Qui ne ferait pas la même chose avec un voisin pareil, un pays lié à une puissance qui les menace continuellement ? On continue les vieilles méthodes de la guerre froide", avait-t-il assuré en janvier dernier dans un entretien au Monde, avant de dénoncer un mois plus tard l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

De l'autre côté de la planète, la tension n'est pas retombée. Taïwan a accusé ce lundi la Chine de ne pas avoir mis fin à ses exercices militaires à proximité de ses côtes. En France, l'ambassade de Chine, après avoir appelé à rééduquer les Taïwanais, a estimé que Taïwan faisait bien partie de la Chine, en raison du nombre de restaurants chinois à Taipei. Imparable.

G.D.