RMC

"Si c'est nécessaire...": Poutine menace de riposter contre tout pays intervenant en Ukraine

Vladimir Poutine tient un discours devant le Parlement russe à Saint-Pétersbourg, le 27 avril 2022.

Vladimir Poutine tient un discours devant le Parlement russe à Saint-Pétersbourg, le 27 avril 2022. - BFMTV

Le président russe Vladimir Poutine a de nouveau menacé d'utiliser "tous les instruments" de l'armée russe contre les "tiers" qui tenteraient de "s'ingérer" dans le conflit russo-ukrainien.

Vladimir Poutine s'est de nouveau montré menaçant à l'encontre des pays tiers qui interviendraient dans le conflit en Ukraine. Le président russe avait pourtant rassuré mardi en affirmant au chef des Nations unies, Antonio Guterres, croire toujours en une issue positive des négociations avec l'Ukraine.

Toutefois, Vladimir Poutine s'est déplacé à Saint-Pétersbourg ce mercredi devant le Parlement pour y livrer un discours indiquant que la guerre économique visant la Russie est un "échec". Mais également pour rappeler aux pays qui penseraient intervenir dans le conflit en Ukraine seraient exposés à des "frappes rapides" en rétribution.

"Tous les objectifs seront remplis. Si quelqu'un souhaite s'ingérer dans les événements actuels, un tiers, alors ils doivent savoir qu'ils créeront une menace géopolitique pour nous. Ils doivent savoir qu'il y aura une frappe de réponse rapide. Nous avons pour cela tous les instruments, des instruments que personne n'a aujourd'hui. Nous utiliserons ces outils si c'est nécessaire. Et je souhaite que tout le monde le sache", a-t-il indiqué, selon la traduction de nos confrères de BFMTV.

Gaz coupé pour la Pologne et la Bulgarie

Une menace claire alors que les tensions internationales ne baissent toujours pas après plus de deux mois de conflit. Sergueï Lavrov avait même indiqué lors d'un entretien à la télévision russe que le "danger" d'une troisième guerre mondiale était "grave et réél".

Ce mercredi, la Russie via la filiale Gazprom a même coupé le gaz à destination de la Bulgarie et de la Pologne. Les livraisons sont suspendues car ces deux pays n'auraient pas payé en Roubles comme l'exige dorénavant Vladimir Poutine depuis le mois dernier.

"Les conditions qui ont été fixées font partie d'une nouvelle méthode de paiement élaborée après des actes inamicaux sans précédent dans le domaine économique et financier", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

J.A. avec AFP