RMC

La ville de Tarleton endeuillée après l'attentat à Manchester: "c'est un cauchemar pour les familles"

Saffie avait 8 ans et Georgina en avait 18. Les deux filles sont mortes ce lundi lors de l'attentat-suicide à la Manchester Arena. Elles vivaient toutes les deux à Tarleton, petite ville au nord-ouest de Manchester,  aujourd'hui endeuillée. RMC s'est rendue sur place.

Tarleton a perdu deux de ses enfants lundi soir lors de l'attentat-suicide qui a fait 22 morts à la Manchester Arena. La petite ville au nord-ouest de Manchester a rendu hommage ce mardi à Saffie, 8 ans et Georgina, 18 ans.

Une cérémonie improvisée sur la place principale plongée dans un silence pesant. C'est le pasteur John qui prend la parole: "Pourquoi cette horreur est arrivée, nous ne savons pas, je ne sais pas, mais ce que nous savons c’est que sommes debout ici parce que nous voulons la paix, la dignité, le respect et la bienveillance".

Derrière le religieux, épaulée par ses proches, la mère de Georgina se cache le visage avec un œillet jaune. Une fleur qu’elle dépose au centre de la place sous les applaudissements des habitants de Tarleton.

"Ca aurait pu être nos enfants les victimes"

En demi-cercle, des enfants se serrent les uns comme les autres. Des camarades de classe de Saffie, en larmes pour certains. Josh a 8 ans, le même âge que la victime. Alex son père tenait à participer à cette cérémonie: "Ça aurait pu être nos enfants les victimes. C’est très difficile à réaliser, mais ça pouvait être n’importe qui, peu- être Josh. On doit expliquer à nos enfants ce qui est mal et que dans la vie de mauvaises choses peuvent arriver".

Pour Peter Rawlinson, un ancien professeur de Georgina, c'est toute la région qui est touchée: "C'est un choc pour la région. On peut croire quand quelque chose comme ça se passe à Londres, mais pas à Manchester. C'est un cauchemar pour les familles".

Au milieu de la foule, une voiture diffuse une chanson d’Ariana Grande, l’idole des deux jeunes victimes. Lise connaissait Georgina: "C’était une fille gentille heureuse, très aimée, ça sera très dur pour nous, nous sommes comme un petit village".

Les obsèques de Georgina et Saffie auront lieu dans les prochains jours.

P.B. avec Céline Martelet et Cécile Costes