RMC

Municipales: comment l'homme d'affaires Mohed Altrad part à la conquête du pouvoir à Montpellier

L'homme d'affaires Mohed Altrad, "se sent capable de changer la vie des citoyens de Montpellier", comme il l'explique ce mercredi sur RMC, et se lance à la conquête de la mairie en vue des municipales de mai 2020.

Après Bernard Tapie ou Serge Dassault, un nouvel homme d’affaires veut à son tour se lancer en politique. Mohed Altrad, un fils de bédoin Syrien arrivé en France sans le sou, qui a fait fortune à Montpellier à partir des années 80.

Aujourd’hui milliardaire, président du club de rugby de Montpellier depuis 8 ans, le MHR, et fondateur du groupe industriel qui porte son nom, il a déclaré lundi sa candidature pour briguer la mairie de Montpellier aux prochaines élections municipales de mars 2020.

Il défie le maire sortant Philippe Saurel, maire divers gauche qui a soutenu jusqu’à présent Emmanuel Macron, qui n’a pas encore annoncé sa candidature.

31e fortune de France

La candidature de Mohed Altrad complique encore plus les élections à venir. Il est soutenu par l’une député LREM du département de l’Hérault, Coralie Dubost. Mais une deuxième député, Patricia Mirallès, soutient le maire sortant, alors que le troisième, Patrick Vignal, s’est déclaré candidat et demande l’investiture du parti. Face à eux, un candidat LR, Axel Larue, et un candidat PS, Michaël Delafosse, se sont aussi déjà portés candidats.

Si Mohed Altrad n'a pas encore dévoilé son programme, il s'engage à ne mener qu'un seul mandat.

Dans les rues de Montpellier, tout le monde ne le reconnaît pas encore en photo, mais le nom du numéro 1 mondial de la bétonnière dans le monde parle à tout le monde. Son entreprise emploie Il emploie 42.000 personnes à travers le monde et est la 31e fortune de France. Toujours basé à Montpellier, il est un modèle de réussite pour certains électeurs. 

"Il redressera Montpellier de la même façon qu'il a redressé le club de rugby et conduit son groupe à la réussite"

"Il n'est pas issu du sérail, du monde politique. Il s'est fait tout seul dans des conditions difficiles. C'est quelqu'un qui pourrait me faire retourner aux urnes. Je trouve le personnage intéressant."

Il prépare son projet depuis un an et demi et a voté pour la première fois en mai dernier aux élections européennes, pour La République en marche. Il a rallié des soutiens de gauche et de droite, comme le sénateur Jean-Pierre Grand.

"Il a monté une entreprise, il a réussi. Il a pris un club de rugby, il a réussi à le redresser. Il redressera Montpellier de la même façon."

"La méthode de l'entreprise n'est pas la même que celle de la collectivité"

Ses proches confient que Mohed Altrad est dur, difficile à cerner, et le milliardaire manque d'expérience politique, tacle l'un de ses adversaires: le député Patrick Vignal.

"Les chefs d'entreprises qui ont été à la tête de communautés de mairies ça a été compliqué car la méthode de l'entreprise n'est pas la même que celle de la collectivité"

Altrad se battera avec lui pour avoir l'investiture officielle de La République en marche, mais tous ne l'obtiendront pas.

Nicolas Traino (avec James Abbott)