RMC

A son procès, l'ex-prêtre Bernard Preynat révèle son passé de victime d'abus sexuels

RMC
Depuis le début de son procès, Bernard Preynat, acculé par les témoignages de ses victimes, s'était contenté de reconnaître partiellement les faits en demandant pardon, mais sa défense a pris un nouveau tour mercredi.

Un sacristain, un éducateur pendant une colonie, un séminariste au collège. Bernard Preynat a lui aussi été abusé pendant sa jeunesse.

L'ex-prêtre Bernard Preynat, jugé à Lyon pour des agressions sexuelles sur de jeunes scouts il y a plus de 30 ans, a révélé avoir lui-même été abusé dans sa jeunesse, pointant la responsabilité de l'Eglise qui n'a pas su réagir face à ses pulsions.

Depuis le début de son procès, Bernard Preynat, acculé par les témoignages de ses victimes, s'était contenté de reconnaître partiellement les faits en demandant pardon, mais sa défense a pris un nouveau tour mercredi. 

L'ancien prêtre a d'abord surpris jusqu'à son avocat en évoquant pour la première fois des abus qu'il aurait lui-même subis dans sa jeunesse, en se référant à une lettre écrite l'été dernier à l'administrateur apostolique de Lyon Michel Dubost. Dans ce courrier, Preynat raconte notamment avoir été successivement agressé sexuellement par des hommes d'église, un sacristain de sa paroisse, un séminariste et un prêtre au petit séminaire entre sa sixième et sa quatrième. Des faits qu'il n'avait jamais évoqués avant d'être interrogé en 2016, au tout début de l'enquête sur l'affaire qui porte son nom.

Et puis de nouveau plus récemment lors de son procès canonique, car l'ancien prêtre avait "honte". "Honte de se faire passer pour une victime" alors que c'était lui l'agresseur pointé du doigt. 

Des abus qui peuvent expliquer son "immaturité sexuelle" selon un expert psychiatre, des "pulsions bloquées" dans son enfance mais qui n'excusent surtout pas son passage à l'acte quand il sera en mesure d'encadrer des scouts. Un homme tiraillé entre son rôle de curé et la trahison de son voeu de chasteté. Une déviance qui, selon Bernard Preynat, a été un drame pour sa vie, pour les victimes, pour l'Eglise et pour la société.

Gwenaël Windrestin