RMC

"Ça n'arrête pas de sonner": la nouvelle plateforme d'écoute des victimes d'inceste submergée

Depuis son ouverture mardi, la plateforme d'écoute pour les victimes d'inceste a reçu une vague d'appels. Seuls 110 appels ont pu être traités.

C'est une vague d'appels qui a submergé la plateforme d'écoute pour les victimes d'inceste. Depuis le lancement du dispositif mardi, seuls 110 appels ont pu être traités.

"Ça n'arrête pas de sonner, ça sonne pendant qu'on répond, donc on ne peut pas du tout répondre à tout le monde. On ne s'attendait pas du tout à ça, dans ces proportions-là", explique Emmanuelle Piet, présidente du collectif féministe contre le viol qui anime cette permanence téléphonique.

Dans un tout petit appartement au 1er étage d'une tour parisienne, trois jeunes femmes, assises les unes à côté des autres, répondent aux appels. A l'autre bout du fil, des femmes, des hommes, anonymes de partout en France. Et des récits d'enfance brisée.

"Ça leur fait du bien que cette parole soit entendue"

Aujourd'hui, beaucoup de ces victimes sont âgées de 50, 60 ou 70 ans. Elles n'avaient jamais osé parler. Ou n'avaient jamais été crues.

Elodie est une des écoutantes: "Ça leur fait du bien que cette parole soit entendue dans le cadre de quelque chose qui a une valeur officielle. Le sentiment de participer à quelque chose d'important, qui a du sens".

Le dispositif a été créé par la Ciivise, la Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, qui a pour mission de recueillir la parole des victimes d'inceste, de mieux connaître le phénomène, et de formuler des recommandations pour l'action publique. 

L'objectif est de mieux comprendre ces violences, de les quantifier et de proposer des outils pour protéger les enfants. 

Les victimes peuvent appeler entre 10h et 19h le 0805 802 804 (ou le 0800 100 811 pour l'outre-mer).

Marie Régnier avec P.B.