RMC

"Ça peut partir de tout et de rien": comment la rivalité entre deux petites villes de l'Essonne a entraîné la mort d'une adolescente?

Une adolescente est morte après une rixe entre jeunes de Dourdan et Saint-Chéron, deux petites villes de l'Essonne d'ordinaire tranquille.

Une collégienne de 14 ans a été tuée d'un coup de couteau lundi alors qu'elle s'interposait lors d'une rixe opposant une dizaine de jeunes de bandes rivales. Le drame s'est déroulé à Saint-Chéron dans l'Essonne, une petite commune de 5000 habitants, lundi après-midi, l'adolescente a succombé à ses blessures quelques heures plus tard à l'hôpital.

Dans le parc situé devant l'immeuble où vivait Lilibelle la victime, entre des enfants à vélo et d'autres qui jouent au foot, beaucoup de voisins sont sous le choc. Ici, quasiment tout le monde connaissait l'adolescente: "Elle avait un caractère mais elle était d'une gentillesse énorme, elle respectait tout le monde".

Si la vie, le quotidien est d'ordinaire paisible et tranquille, à Saint Chéron, beaucoup d'habitants présentent la rivalité avec Dourdan, situé à neuf kilomètres de là, comme historique.

"Ça peut partir de tout et de rien"

Clément a fait sa scolarité dans les deux villes. Il a été témoin de certains affrontements: "Ça peut partir de tout et de rien, d'histoires d'ego, de fierté, d'une histoire de filles... Là, c'est ridicule ce qui est passé". 

Et inquiétant, surtout pour certains parents. Barbara a 31 ans. Elle a toujours vécu à Saint-Chéron: "Ça commence de plus en plus jeune, 14 ans c'est super jeune même s’il n'y a pas d'âge pour faire ce genre de choses, dans un coin aussi calme que le nôtre en plus. Ça fait peur, je n'aimerai pas qu'il arrive ça à mon enfant quand il arrivera au collège".

"Il devient urgent d'apporter des réponses à ces problématiques" a réagi le maire de la ville. Dès hier, une soixantaine de gendarmes supplémentaires ont été déployés dans la commune pour éviter les répliques.

>> A LIRE AUSSI - Deux adolescents tués dans des rixes entre bandes rivales dans l'Essonne

Maxime Brandstaetter et Martin Bourdin (avec Guillaume Dussourt)