RMC

Butin "monumental", fuite en trottinette: ce que l'on sait du braquage d'une bijouterie près des Champs-Elysées à Paris

Le suspect est parvenu à faire main basse sans violence sur des bijoux et pierres précieuses avant de repartir sur son deux-roues. Le butin s’élève entre 2 et 3 millions d'euros.

La bijouterie Chaumet, l’une des plus prestigieuses de Paris a été victime d’un braquage "monumental", mardi en fin d'après-midi. Un homme, arrivé en trottinette, a surgi avec une arme de poing à l’intérieur de la boutique du joaillier situé près des Champs-Elysées. Il est parvenu à faire main basse sans violence sur des bijoux et pierres précieuses avant de repartir sur son deux-roues. 

  • Costume soigné

Selon les premiers éléments, l'homme habillé en costume et décrit par des témoins comme "présentant bien", affirme à l'agent de sécurité de la bijouterie qu'il vient en tant que client. Une fois à l'intérieur, des employés lui apportent plusieurs bijoux d'une très grande valeur, c'est là que l'homme d'une cinquantaine d'années sort un pistolet automatique et dérobe plusieurs pièces sous la menace.

  • Le personnel enfermé dans la bijouterie

Avant de s'enfuir, il affirme aux employés qu'il a posé une bombe qu'il fera exploser s'ils tentent de prévenir la police ou de sortir. Le braqueur va même se faire remettre les clés de la bijouterie pour enfermer le personnel à l'intérieur.

  • Une fuite en trottinette et en métro

L'homme monte ensuite sur une trottinette de location: "Il va la lâcher un peu plus bas sur les Champs-Elysées, avant de prendre le métro", assure à RMC Yoann Maras, secrétaire régionale du syndicat de police Alliance à Paris. À ce stade les enquêteurs évaluent le préjudice entre 2 et 3 millions d'euros. Un butin "monumental" confie une source policière qui confirme qu'aucun engin explosif n'a été retrouvé sur place.

>> A LIRE AUSSI - Trois homicides en un week-end: comment expliquer le regain de violences à Marseille

Anna Huot (avec Guillaume Dussourt)