RMC

Hausse des cambriolages en décembre: "On ne se sent plus en sécurité du tout"

Exclusivité RMC - À l'approche des fêtes de Noël, les cambriolages augmentent de 18%. Si l'on pense souvent aux actes économiques, on oublie les conséquences psychologiques, pourtant bien réelles. En effet, 6 personnes cambriolées sur 10, on souffert d'un syndrome de stress post-traumatique. Conséquence, les victimes renforcent leur habitation pour se prémunir contre la récidive.

D'après la deuxième édition du baromètre Verisure réalisée par Kantar TNS, 6 victimes sur 10 ont potentiellement souffert d’un syndrome de stress post-traumatique. Un sentiment d'intrusion dans sa vie privée, un sentiment d'insécurité, d'appréhension quand on sort de chez soi.

Loïc a été cambriolé au mois de juin en Essonne en Ile-de-France pendant qu'il était au travail. Toute sa collection de baskets a été volée. Il a été très choqué: "On a l’impression qu’on est rentré dans sa sphère intime et on a l’impression que les gens connaissent tout de vous. On ne se sent plus en sécurité du tout".

"Quand je pars de chez moi je vérifie trois fois la porte"

En conséquence, il a changé ses habitudes: "J'ai acheté un gros chien. Quand j’entends un bruit j’ouvre les stores et j’allume la lumière pour montrer qu’il y a quelqu’un. Quand je pars de chez moi je vérifie trois quatre fois la porte, je fais le tour, je vérifie que les portes sont bien fermées. Ça marque ça reste".

Neuf cambriolages sur dix sont concentrés sur la classe moyenne et la plupart ont lieu dans des petites villes ou des villages. Les maisons sont davantage cambriolées que les appartements.

Malgré le lourd impact émotionnel d’un cambriolage, seule un peu plus d’1 victime sur 2 installe une mesure de sécurité supplémentaire pour réduire son niveau de stress. 18% optent pour un système d’alarme surveillée. C’est pourtant l’une des mesures qui les aide le plus à retrouver leur sérénité. Les foyers sans enfant et les jeunes familles sont les plus nombreux à installer une alarme.

Marie Regnier (Avec G.D.)