RMC

"J'ai donné la mort à Arthur Noyer": les excuses et aveux de Nordahl Lelandais au premier jour de son procès

Devant la cour d'Assises, Nordahl Lelandais le meurtrier présumé de la petite Maëlys et d'Arthur Noyer, a présenté ses excuses à la famille du caporal de 23 ans.

Au premier jour du procès de Nordahl Lelandais, le meurtrier présumé d’Arthur Noyer aussi mis en cause dans l'affaire Maëlys a présenté ses excuses à la famille du jeune caporal tué en 2017 à Chambéry. Lors de son arrivée dans le box de la Cour d’Assises, toute la cour a compris qu’elle allait avoir un autre Nordahl Lelandais. Pas celui dépeint par les quelques photos diffusées ou les témoignages de ses connaissances. Non, ce sera quelqu’un voulant faire oublier l’étiquette de monstre que les faits lui ont collé.

Chemise bleue, pantalon clair, belle montre au poignet, il parle clairement dans le micro et se souvient avec détail de sa vie personnelle professionnelle et même sexuelle. Nordahl Lelandais se confie sur son père qu’il aime toujours, décédé en janvier dernier après une longue maladie et se confie sur sa période de "vagabond", en 2016 juste avant les meurtres d’Arthur Noyer et de Maëlys. Il déprime, il sombre dans l’alcool et la cocaïne. Il n’arrive pas à construire sa vie alors que ses amis avancent, qui ont des maisons et des enfants. Une manœuvre de défense très certainement mais qui tranche avec tout ce qui a été dit sur l’homme pendant 4 ans.

"Oui j’ai donné la mort à Arthur Noyer mais je ne le voulais pas"

C'est Christiane, sa maman, qui a fait vaciller l’ancien maître-chien de 38 ans. Elégante à la barre, comme son fils qui aime séduire jusque dans son box, la retraitée de 72 ans décrit "son" garçon, gentil, doux, serviable. Derrière la paroi, l'accusé sanglote: "Bien sûr Maman que je vais le faire", répond Nordahl.

"On en a beaucoup discuté, tu me l’as énormément demandé de nombreuses fois, ce moment est très difficile pour toi. Je vais présenter mes excuses aux parents d’Arthur noyer, à son frère", avant d'adresser les yeux dans les yeux ses excuses aux parents du caporal de 23 ans et de reconnaître : "Oui j’ai donné la mort à Arthur Noyer mais je ne le voulais pas". Le père d’Arthur veut alors lui poser une question mais le président l'interrompt. On n’en saura pas plus ce lundi.

"Cette vérité vous la devez à cette famille qui vit un calvaire"

Dernier moment marquant de cette première journée, le témoignage de l’aumônier de la prison de Saint-Quentin-Fallavier qui a vu pendant une quarantaine d’heures ces quatre dernières années Nordahl Lelandais et a vu l’évolution du détenu qui a conduit à ses aveux en mars 2018 : "Je compte sur vous, cette vérité vous la devez à cette famille qui vit un calvaire". Dans son box, Nordahl Lelandais acquiesce.

Ce mardi, de nouvelles auditions d’amis et de connaissances sont prévues pour comprendrez la personnalité de Nordahl Lelandais. L’après-midi commencera par l’étude des faits. Nordahl Lelandais donnera sa version de la nuit du 11 au 12avril 2017 puis viendra l’audition des enquêteurs qui ont remonté jusqu’à lui.

>> A LIRE AUSSI - Procès de Nordahl Lelandais: comment les enquêteurs ont fait le rapprochement entre la disparition de Maëlys et la mort d'Arthur Noyer?

Gwenaël Windrestin (avec Guillaume Dussourt)